À ma source gardée de Madeline Roth : l'adolescence et ses tragédies

Anahita Ettehadi - 15.04.2016

Livre - source gardée - Madeline Roth - Madeline Roth livre


Paru aux éditions Thierry Magnier, À ma source gardée est le premier roman de Madeline Roth, auteure de L’été de Léa (Sarbacane, 2015). Une histoire d’amour belle et ardente comme l’on en lit rarement. 

 

 

 

Chaque été, Jeanne part à la montagne, chez sa grand-mère. Un lieu paisible, hors du temps, qui la réconcilie du tumulte de son quotidien triste et monotone. Là-bas, elle retrouve les siens. Ses véritables amis. Auprès d’eux, elle ne fait pas semblant d’être quelqu’un d’autre, comme avec les ados de son lycée. Elle se sent libre, entière. Heureuse.  

 

Au début, il n’y avait que Chloé, Julie, Tom et Baptiste. Un été, Lucas s’est joint à la bande. Jeanne en tombe aussitôt amoureuse. Lui aussi, a priori. Cet amour, ils vont le vivre en secret durant les chaudes nuits d’été. Jeanne va redécouvrir le langage du corps, loin des rapports fades et purement physiques qu’elle a connus jusqu’alors. Avec Lucas, une connexion se crée au-delà des mots. Leur intimité recouvre toute l’innocence et la pureté du premier amour et de la première fois. Tout semble parfait, jusqu’aux prochaines vacances.

 

Jeanne, revenue en cachette pour faire une surprise à Lucas, ne voit pas les choses se dérouler comme elle l’aurait souhaité...  

 

À ma source gardée – en hommage à la chanson de Pierre Lapointe – est une petite merveille, qu’on lit lentement, très lentement. L’écriture de Madeline Roth est d’une délicatesse absolue  : des perles et de la dentelle. On prend le temps de savourer chaque phrase ; on observe de quelle façon la plume gracile et poétique de l’auteure vient résonner en nous – lecteurs adolescents ou adultes – et avec quelle simplicité celle-ci nous touche en plein cœur.

 

L’auteure chante la désillusion, l’abandon, la douleur en puisant dans au plus profond d’elle, dans l’adolescente qu’elle a été et qui continue d’exister de façon brûlante, lancinante, pour retranscrire à la perfection la tristesse, l’incompréhension et la rage d’une adolescente profondément meurtrie. 

 

Le lecteur parcourt le récit un sanglot bloqué dans la gorge. La détresse de Jeanne est palpable. On perçoit les fêlures de son cœur, les tremblements de sa voix. Qui n’a jamais vécu un amour à sens unique ? Qui ne s’est jamais accroché au moindre espoir, aussi infime soit-il ? Qui n’a jamais fait la sourde oreille dans les instants de doutes ? Ce roman court – trop court peut-être – dense et émouvant, est d’une beauté et cruauté incroyables. Car l’amour est à lui seul une des  raisons qui donnent envie de vivre ou de mourir. 


Pour approfondir

Editeur : Thierry Magnier
Genre : litterature...
Total pages : 80
Traducteur :
ISBN : 9782364745582

À ma source gardée

de Roth, Madeline

Jeanne passe toutes ses vacances dans le village de sa grand-mère et y retrouve à chaque fois sa bande d'amis. Cette année-là, Lucas se joint à eux. Jeanne en tombe amoureuse, éperdument. Lui aussi sans doute, mais ils gardent le secret. Ce bonheur l'habite, elle aime tout de lui. L'été suivant alors qu'elle revient par surprise, elle comprend que cet amour n'est pas complètement réciproque, pas comme elle le pensait. C'est le trou noir qui l'absorbe. Il lui faudra du temps pour en parler, pour évoquer cet enfant qu'elle attendait et qu'elle n'aura pas.

J'achète ce livre grand format à 7.20 €