Album de sagesse : Babakunde

David Bethy - 28.10.2014

Livre - amitié - solidarité - mort


Les voix montaient doucement dans le lointain, les pieds foulaient le sol et le sable aux rythmes du cœur et des pleurs, les villageois venaient tenir la main de Babakunde.

Son épouse s'en était allée, emportée par la mort qui venait toquer par surprise les cases des villages à plusieurs reprises. Parée de plumes colorées et d'ombres, elle avait emporté Sabacus le potier, le nouveau-né de N'Bélé et devant la case de Babakunde enfin s'était arrêtée.

Toujours affairé, Babakunde offrait de belles chèvres et des tissus brodés de fils d'argent pour combler les peines, emporter les défunts dignement.

 

Entre ses troupeaux, ses terres et son épouse, Babakunde ne s'accordait jamais le temps. De prêter une épaule, de poser ses mains calleuses et chaudes sur celle de ceux auxquels il accordait ses cadeaux et sa sagesse. Ses mains, ses bras, sa présence étaient pour le travail de ses champs, suggérant aux éplorés le temps au temps jusqu'au jour où les ailes de la nuit se posèrent sur les lèvres de sa femme jolie.

Les chants et la présence des villageois donneront une leçon mémorable à Babakunde.

 

Annelise Heurtier nous enchante avec cette histoire qui pourrait être un vrai conte de sagesse et de générosité. L'histoire de Babakunde nous parle d'un essentiel philosophique que peuvent intégrer les jeunes lecteurs à leur niveau. Profiter des choses, certes, mais aussi des autres. Plaçant le cœur de l'histoire au sein de l'Afrique, l'auteur nous envoie des images parlant d'antilopes sauvages, de lait au miel, de chèvres, d'impala rôti.

 

Elle met en lumière les beautés du monde, celles qui donnent du goût à la vie de tous les jours, font vibrer les sens. Que de ravissements posés sur des doubles pages, de faunes, flore et tissus baignés de couleurs, éclairés par la lumière de la lune et le soleil. Mais attention, au travers du petit oiseau de la dernière heure couronné d'une huppe écarlate, petit tic tac inéluctable imaginé par l'illustratrice Mariona Cabassa, avec cette terrible leçon qui frappe Babakunde, l'histoire nous rappelle d'accorder du temps à chaque chose, le travail certes, mais n'oublions pas de célébrer les liens humains d'amitié, de solidarité et de fraternité dans la joie et les mauvais jours.

 

Un superbe album au message très fort.