Album sous le soleil : Les lois de l'été

David Bethy - 19.02.2015

Livre - imaginaire - famille - jeux


L'Ete est arrivé ! Les lois de l'été et de l'enfance sont claires, simples, un vrai manuel pour en profiter jusqu'à son solstice. Le règlement le dit, t'amuser, tu devras !

Sur ces journées de jeux où ton frère aîné sera le maître du jeu impitoyable, ne pas oublier de chaussette rouge sur la corde à linge, cela attire les lapins rouges géants.

Pendant les chasses d'étoiles filantes au filet à papillons, ne pas se munir de parapluie pour cette pluie-là et surtout, bien tenir son bocal.

 

Lors d'un jeu, ne jamais contredire l'arbitre, c'est comme ça, c'est ton frère aîné.

Autre règle, se faire de nouveaux amis, de préférence, avec des boulons, des armures, des antennes, c'est plus drôle.

Mémo : ne pas oublier de franchir le haut mur d'imaginaire et contempler le coucher du soleil qui sonne la fin de la journée de jeux.

Quiconque contreviendra à ses lois, ne s'amusera pas.

Tic tac tic tac, l'heure tourne, ne soyons pas en retard pour les rendez-vous avec l'imaginaire !

 

Les lois de l'été de Shaun Tan est un voyage imaginaire aux facettes mystérieuses et merveilleuses.

Le début de l'histoire suggère la nostalgie des étés et des bons moments de jeux partagés. Les jeunes lecteurs se trouvent rapidement plongés dans un univers fantastique surprenant où les robots vous partagent une partie de tennis, les aliens en armure vous piquent des fraises géantes, des corbeaux vous disputent la dernière olive du plat. Quelle imagination ces enfants !

 

La fantaisie est d'un humour presque pince-sans-rire, les deux frères toujours au « centre » des aventures en présence. Les jeunes lecteurs ne manqueront pas de se placer dans le rôle du grand frère ou du plus petit, victime de l'autorité du premier, la loi du « c'est mon jeu, c'est moi qui commande » est bien connue, mais à la fin, cela se finit bien, car les jeux entre frères (et sœurs!) s'apprécient ensemble.

Les deux frères apprécieront la fin de journée devant la télévision, côte à côte, comme une douce récompense de cette journée folle, l'aventure épinglée sur les murs. Les grands et petits apprécieront le talent graphique de Shaun Tan, son non-sens, son lapin rouge peut être vu comme un clin d'œil à l'univers fou d'Alice.

 

Shaun Tan a reçu pour l'ensemble de son œuvre le « Prix Astrind Lindgren » en 2011.