Album tyrannique : Le petit Guili

Eli Esseriam - 09.09.2013

Livre - guerre - absurdité - mario ramos


Lorsque Léon était petit, il était vraiment très petit. Mais peu importe: il était tout de même promis à un grand avenir : étant un lion, il deviendra le roi de tous les animaux. En grandissant, il s'entoure d'une armée de gorilles qu'il paye avec des cacahuètes et instaure des lois stupides. Pour être respecté. Mieux : pour être vénéré.

 

Il se fait cruel et méchant,  exigeant par exemple que les oiseaux cessent de voler. Et pour s'assurer que cela se passe comme tel, il ordonne qu'on leur brise les ailes. Mais une jolie oiselle refuse d'infliger ça à son petit : Guili volera ! Au-dessus de la terre, des gorilles et du roi. Assez haut, même, pour attraper une couronne mal placée...

 

Le petit Guili, pour vous expliquer grossièrement, c'est la tyrannie et l'absurdité de la guerre expliquées aux enfants. Mario Ramos, qui tient à  la fois la plume et le pinceau pour nous livrer cet album, parvient en toute simplicité à faire passer le message.

 

C'est limpide, efficace et terriblement éloquent ! Qu'on ne s'y trompe pas: en dépit du texte enfantin et des dessins très colorés quelque peu naïfs, il s'agit là d'un livre qui a du sens. Et du bon sens. Alors, utilisez le vôtre et offrez cet ouvrage ! Il ne coûte que quelques cacahuètes...