Alcoolique ou l’ivresse d’une vie d’auteur

Librairie Cook & Book - 14.01.2016

Livre - Jonathan Ames - polar romans - écrivain succès


Avec ce livre, l’auteur de polar américain Jonathan Ames flanqué du talentueux dessinateur Dean Haspiel revient en détail sur sa dépendance à l’alcool développée depuis l’adolescence. Portrait d’un écrivain mis à nu au travers d’une autofiction où, selon les dires de l’auteur, Presque tout est vrai

Matthieu Morvan, de la librairie Cook&Book

 

 

 

Auteur de polar et de romans (dont trois ont jusqu’ici été traduits aux éditions Joëlle Losfeld) scénariste de séries télé notamment pour HBO (Bored to Death), Jonathan Ames est plutôt bien implanté outre-Atlantique. Mais son succès ne l’empêche pas de développer dès l’adolescence une forte dépendance à l’alcool. Entre beuverie et premiers émois amoureux, Jonathan se cogne à la vie de façon plutôt brutale sans véritablement prendre conscience de son comportement quelque peu autodestructeur.

 

Sans le savoir, Jonathan endosse le costume d’un personnage Janus : écrivain à succès la semaine, pochtron éclusant les bars le week-end. Jusqu’à ce qu’un réveil brutal en compagnie d’une petite vieille à l’arrière d’une voiture crasseuse l’amène à se poser quelques questions sur son rapport à l’alcool...

 

Oui, traiter de l’alcoolisme en bande dessinée n’est pas un sujet facile à aborder comme en attestent Amères Saisons d’Étienne Schréder (éditions Casterman) ou Mal de Mère de Rodéric Valembois (éditions Soleil collection Quadrants). Pour autant, Jonathan Ames parvient à traiter de la chose sans rendre son récité plombant ou dur à digérer. Bien sûr, certains passages sont délicats, mais l’auteur a su faire preuve tout au long de l’album de beaucoup d’autodérision. 

 

En effet, Ames se met bien souvent dans des situations inextricables sans se souvenir le lendemain de ce qu’il s’est passé. Pour autant, bon nombre des dites situations prêtent bien souvent à sourire. L’histoire respire, ne se veut pas une spirale ténébreuse et contribue à faire de ce roman graphique un exemple de lucidité et d’honnêteté que l’on peut retrouver dans les deux tomes incontournables de L’Arabe du Futur de Riad Sattouf. 

 

Un portrait sans détour, aux angles tout sauf arrondis. On raconte les faits, tels qu’ils sont. Un aspect qui confère au récit une forme d’authenticité incontestable, n’en déplaise au fait que Jonathan Ames ait présenté ce livre comme « une œuvre de fiction ou presque tout est vrai ». 

 

 

 

Un exercice de style à part dans la production 2015 de bande dessinée. Un oublié du festival d’Angoulême — un de plus ? — qui a su tirer son épingle du jeu cette année tant le ton nous rappelle une discussion que l’on aurait pu avoir avec son meilleur ami en proie à une situation dure à gérer. 

 

Et comment passer à côté de la magnifique maquette signée des éditons Monsieur Toussaint Louverture ? Carton brut et toile entièrement sérigraphiés, la réalisation graphique remarquable de l’album se doit, elle aussi, d’être plus que saluée. Un grand livre, tout simplement.

 

Alcoolique, de Jonathan Ames et Deal Haspiel, éditions Monsieur Toussaint Louverture, 144 pages 


Pour approfondir

Editeur : Monsieur Toussaint Louverture
Genre : bandes dessinees...
Total pages : 144
Traducteur : fanny soubiran
ISBN : 9791090724181

Alcoolique

de Jonathan Ames ; Dan Haspiel

Quand Jonathan A. se retrouve à l'arrière d'une voiture avec une vieille naine qui en a après son caleçon, il prend conscience qu'il a peut-être un problème avec l'alcool. Sa première cuite l'avait pourtant initié à l'éphémère magie de la bière : une potion magique qui rend plus beau, plus cool. mais qui le laisse sur le carreau. Un avertissement qui ne l'a pas empêché de mener une double vie : premier de la classe la semaine, dernier des alcoolos le week-end. Sa vie sexuelle est tout aussi erratique, mettant à mal une amitié qu'il croyait indestructible. Puis surviennent les drames, et c'est désormais l'oubli que Jonathan cherche dans les ivresses : celle de l'alcool, bien sûr, mais aussi celles de l'amour et du manque.

J'achète ce livre grand format à 22 €