Au milieu des marais salants, la vie perd de son sel

Nicolas Gary - 21.02.2018

Livre - Claire Renaud roman - Noirmoutier saunier famille - famille mère tristesse


Noirmoutier est un bel endroit pour un drame social. Probablement la sécheresse où vit nécessairement un saunier. Ah, « vous le sel de la terre... » Dans la famille Fradet, surnommée famille Dégâts, on rit peu, on parle tout autant, et l’on vit dans une cohabitation improbable : un grand-père, un père, et deux fils. Et tout cela est bien triste...



 

 

Louis-Marie, le plus jeune, dit Loulou, vit sans maman. Cela n’a pas l’air d’affecter trop son frère Yves-Marie. Très concentré sur sa future carrière dans l’armée, cet adolescent vit plutôt pour ses séances de footing et ses pompes matinales. Leur père, en revanche...

 

Probablement bourru de nature, Jean-Marie s’est refermé comme une huître, lorsque sa femme a quitté le foyer. Depuis, il s’est muré dans un silence qui écrase toute la famille. Taciturne, taiseux et prompt à claquer des portes à tout va... pas commode le paternel.

 

Et puis, Papi, aka Pierre-Marie. Un poème, qui lit dans les nuages les signes que lui envoie son épouse, décédée. Un rayon de soleil pour Loulou, tout d’humour et de gentillesse. Dans cette famille sans femme règne une atmosphère lourde de non-dits et de colère. De douleur aussi. 

 

On fait ce que l’on peut...

 

Sur cette presqu’île de Noirmoutier, on va des marais salants à la plage, et de la maison au marché, où la famille tout entière vend des petits sachets de sel aux Parisiens. (Note pour plus tard : ne plus acheter de petits sachets de sel aromatisés à Noirmoutier...) Et toujours avec l’oppressante figure de cette mère partie, qui a laissé en deuil ces quatre gars. 

 

Attention, ce roman est magique. D’abord parce que le Cyrano de Rostand y a délicatement élu domicile – tendrement. Et que, dans un monde de sel, cette douceur amoureuse des vers de Rostand fait jaillir une extraordinaire étincelle.

 

Mais Claire Renaud nous enchante tout autant par les traits d’humour du grand-père, des situations cocasses, des réparties improbables. Le monde de l’enfance – Loulou et ses amis – sur un territoire insulaire, tout cela tient de l’innocence malmenée. Et pourtant, derrière le roc, un îlot d’affection attend.

 

Les auteurs “ado-adulte” écrivent-ils de véritables romans ?
 

Ces quatre gars qui ont appris bon an mal an à coexister – on est loin d’une forme même primaire de cohabitation – verront leur vie bouleversée pour le meilleur. Ce livre est une splendeur de tendresse, poussée par une immense force de vie – comme s’il était impossible que la douleur de l’abandon puisse l’emporter. 

 

Merveilleux, touchant et drôle. Certainement le meilleur exemple de la légitimité de la littérature jeunesse.

Claire Renaud – Les quatre gars – Editions Sarbacane – 9782377310531 – 15,50 €
 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.

Pour approfondir

Editeur : Sarbacane
Genre :
Total pages : 229
Traducteur :
ISBN : 9782377310531

Les quatre gars

de Claire Renaud(Auteur)

On est quatre. Tout le monde nous surnomme "la famille dégâts" vu qu'on est que des gars... Il y a mon papi, mon père, mon frère Yves et moi, 9 ans, Louis. On vit à Noirmoutier - on récolte du sel. La mer nous nourrit, nous apaise, nous éblouit. Chez nous, ça ne parle pas, ça rit peu. Il faut dire que les femmes sont parties ; depuis, papa vit comme un ours, papi parle au fantôme de mamie et Yves est accro à la drague et à la muscu. Et moi ? Ben, moi, j'aimerais croire que cette vie, on peut faire mieux que "presque" la vivre.

J'achète ce livre grand format à 15.50 €