Aux forêts vierges de la conscience : le livre-voyage

Auteur invité - 30.07.2019

Livre - voyage envers - guide voyage lecture - livre voyage


Un livre étonnant. Un livre comme un voyage. Un voyage du dehors et du dedans. Un livre-voyage qui vous met la tête à l’envers. Pour lire Un Voyage d’Envers, il ne faut pas avoir le vertige.
 
 
 
 
 
On retourne le livre : du paysage qu’on croyait connaître surgit un autre paysage. Le récit se découvre sous deux formes : l’image de Philippe Lemaire, le texte de Robert Rapilly. Le voyage est mû par une autre mécanique dédoublée : son commencement est sa fin, sa fin son commencement. Au bout du chemin, on retourne le livre : un nouveau départ pour le lecteur-aventurier.
 
L’auteur s’impose des contraintes :  par ici, des fragments de textes de 609 caractères ou des palindromes, par là des haïkus ou des sonnets cachés. « Dites-moi quand, n’en quel pays, / rompra l’Arche de lac hautaine, / Reine si blanche que le lys / dont soupire voix de sirène. »
 
 Tout au long du voyage, le lecteur ressent l’inquiétante étrangeté d’un déjà lu, en un autre lieu, un autre livre, un autre monde. Une paramnésie.
 
Le voyage imaginé par Manuel Mauraens, cet ouvrier contremaître de Fives, chargé de superviser les travaux du chemin de fer en Argentine, a été publié par la Contre Allée en 2011 sous le titre El Ferrocarril de Santa Fives. Depuis, le voyage a eu lieu. Date du périple : 1888.
 
Dans le volume de 2018, les souvenirs remontent des forêts vierges de la conscience. La sylve et Abipone Lules, l’amie indienne de Mauraens, sont les deux grandes initiatrices. Le regard s’aventure par-delà les lisières, et plonge dans les marais du for intérieur.
 
C’est un livre de l’ici et de là-bas. Un livre qui passe par la rue Parmentier dans Fives bombardé en 1944, et la découverte d’un drôle de tubercule, trésor enfoui dans le sol des Amériques. Impossible de « cerner » par la critique un tel ouvrage qui vous met sens dessus dessous. C’est pour cela qu’Un Voyage d’Envers mérite l’embarquement. On revient de cette expédition ni tout à fait le même ni tout à fait un autre.
 
Le genre ? Un roman illustré. Des mots-clefs ? Voyage, Argentine. Les images sont entre les gravures des romans de Jules Verne et les collages de Max Ernst, les textes entre les beaux joueurs de l’Oulipo et le Zénon de Yourcenar, voyageur errant entre les structures de Villon, de Mallarmé et de tant d’autres.
 
Pour tout dire ? Un bel objet littéraire non identifié.
 
 
Hervé Leroy

Robert Rapilly - Philippe Lemaire – Un voyage d’Envers – La Contre-Allée – 9782917817551 – 19 €
 
   


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.

Pour approfondir

Editeur : La Contre Allee
Genre :
Total pages : 96
Traducteur :
ISBN : 9782917817551

Un voyage d'envers

de Rapilly, Robert ; Lemaire, Philippe(Auteur)

Un Voyage d'Envers est un récit qui se découvre sous deux formes : l'image et le texte. Les doubles pages exposent, vis-à-vis, un collage de Philippe Lemaire et l'histoire écrite par robert rapilly.

J'achète ce livre grand format à €