Avec L’âme de travers, Louise Casalz nous plonge dans les secrets de la sensibilité

Victor De Sepausy - 15.02.2016

Livre - âme de travers livre - deuil mort sensibilité - Louise Casalz


Lorsque sa grand-mère s’est éteinte, la vie a semblé continuer de suivre son cours. Et pourtant, cette disparition marquait la transmission d’une sensibilité mélancolique, une sensibilité qui a certainement toujours été là. Au sein de chaque famille, des équilibres se créent, certains incarnent des forces quand d’autres se chargent de cordes plus sensibles qui viennent vibrer au fil des vies qui s’écoulent.

 

A travers cette confession, Louise Casalz nous invite à découvrir le cheminement d’une jeune femme qui se saisit de la vie tout en prenant progressivement conscience qu’il faudra mieux se connaître, mieux connaître les siens, pour arriver à ne pas sombrer dans les idées noires, dans ce que l’on appelle, dans notre monde moderne, la dépression.

 

Sous le titre L’âme de travers (Amazon, 91 pages, 2,99 € en version numérique), ces pages, en forme d’autofiction déroulent de courts chapitres qui nous permettent de remonter, au fil des souvenirs qui s’égrènent, les petits comme les grands faits d’une vie en train de s’écrire.

 

 

Quand on arrive à l’âge adulte, que l’on se soit construit en opposition à sa famille ou de manière mimétique, il devient nécessaire de se confronter aux histoires, aux rencontres, aux conflits, à l’assemblage souvent hétéroclite de caractères qui constituent finalement toute famille.

 

C’est la clef pour arriver à construire sa propre famille. Parfois, c’est notre cœur qui nous amène à ce nécessaire retour en arrière. Tout d’un coup, il saigne plus que de raison, nous empêchant d’affronter les tourments du quotidien, les rencontres malheureuses. Il est temps alors d’écouter ce cœur, d’accepter comme une chance ses résonnances si particulières.

 

S’ouvrent alors le monde de l’enfance puis celui de l’adolescence, avec des épisodes qui nous ont marqués, forgeant notre personnalité comme nos goûts. Dans ce texte sensible, pour évoquer le périple de cette âme qui se cherche, Louise Casalz joue d’une simplicité qui n’est pas sans rappeler la voix d’Annie Ernaux.

 

« Il est temps de te dire adieu. J'avais prévu de lire un texte, mais les larmes qui brouillent ma vue m'empêchent de continuer ma lecture. De cœur, je récite devant l'assistance les moments forts qui me nouent à cette famille. Je vois le regard de mon père étouffer un sanglot. Je prie mes pairs de ne pas défaire le lien si fragile qui nous unit, en dépit des individualités, en dépit des différends. Le prêtre poursuit son oraison, cela sent l'encens et les cantiques résonnent. Ta voix s'élève une dernière fois au milieu de ce chœur. Et nous t'accompagnons rejoindre celui pour qui tu as arrêté de vivre depuis vingt ans.  Demain, nous repartirons vivre nos vies. Aujourd'hui, nous célébrons ta vie passée. »

 

Si l’on peut trouver dans ces pages le cheminement d’une vie qui s’écrit comme elle se vit, c’est aussi un appel à toutes ces âmes qui souffrent d’une forme d’hypersensibilité qui peut conduire, si l’on y fait pas attention, à une forme de dépression.

 

Alors, les médicaments, les psychiatres seront des appuis de jeu certes, mais l’important, ce sera d’arriver à renouer avec l’âme, d’écouter cette voix qui nous parle et qui fait toute la beauté de l’être. Alors, seulement, on pourra avancer et continuer de grandir en se sentant fort de toutes ces expériences sensibles passées.

 

Ouvrez ces pages et laissez-vous bercer par la voix de l’auteur qui, tout en finesse, et par petites touches sensibles, vous transporte dans les contrées des petits bonheurs qui alternent avec ces souffrances, ces douleurs qui prennent pied en nous, car on a, à un moment donné, oublié de leur donner la parole.


Pour approfondir

Editeur : Rivages
Genre : comportement d'aide
Total pages : 302
Traducteur :
ISBN : 9782228904889

Qu'est-ce que le care ? souci des autres, sensibilité, responsabilité

de sous la direction de Pascale Molinier, Sandra Laugier, Patricia Paperman (Auteur)

Apporter une réponse concrète aux besoins des autres, telle est, aujourd'hui, la définition du care, ce concept qui ne relève pas, comme on l'a longtemps cru, du seul souci des autres ni d'une préoccupation spécifiquement féminine, mais d'une question politique cruciale recoupant l'expérience quotidienne de la plupart d'entre nous.

J'achète ce livre grand format à 9.15 €