Belle époque, de Kate Cambor

Clément Solym - 19.05.2010

Livre - dreyfus - panama - jaures


Jeanne, Léon et Jean-Baptiste ont déjà un nom. Il leur reste à mettre leur prénom en pleine lumière et tenter de le faire resplendir tout autant que celui de leurs illustres prédécesseurs.

Jeanne est la petite fille de Victor Hugo.
Léon est le fils d’Alphonse Daudet.
Jean-Baptiste est le fils de Jean-Martin Charcot.

Peut-être est-ce ce dernier qui aura laissé dans l’histoire une image aussi brillante que celle de son père, brillant médecin neurologue à la Salpêtrière, auprès de qui Freud est venu entendre un enseignement qui participera plus tard à l’orientation de ses propres travaux.

Jean-Baptiste n’a pu que suivre la voie tracée par son père jusqu’au jour où le décès de ce dernier le libérera et lui donnera enfin la liberté nécessaire pour aller sillonner les mers, découvrir et cartographier l’Antarctique, participer à l’ouverture de nouvelles voies pour de nouvelles découvertes.

Léon n’a pas su atteindre, comme son ami Jean Baptiste, la fin de ses années de médecine. C’est donc vers l’écriture qu’il se tournera à son tour puis la critique littéraire, le journalisme et l’engagement politique où, progressivement, il va s’engager dans des chemins des plus radicaux, nationalistes et xénophobes. Catholique, anti-dreyfusard puis monarchiste, c’est dans le sillage de l’Action Française qu’il mettra en avant ses talents d’orateur et de polémiste avant de se faire élire à la Chambre des Députés à la fin de la Première Guerre mondiale.

D’abord égérie de Victor Hugo qui la couve de son regard de grand-père gâteau, sinon gaga, la petite Jeanne devient bientôt une superbe jeune femme dont les mariages successifs avec des jeunes gens emblématiques –Léon Daudet puis Jean Baptiste Charcot – n’auront pas d’avenir et se termineront rapidement par des divorces. Jusqu’à ce qu’elle épouse enfin celui qu’elle voulait vraiment et que la pression familiale et médiatique (déjà !!!) lui avait fait ramener au deuxième plan. C’est probablement elle qui avait le plus lourd héritage à assumer : après avoir été portée au pinacle par ce grand-père immense et monumental, la disparition de celui-ci ne pouvait pas la laisser indemne.

Trois prénoms. Trois noms.

C’est autour de ces « héritiers » que Kate CAMBOR déroule une fresque dans les différents milieux de cette « Belle Epoque ». Pendant toute cette longue période qui a précédé puis suivi le changement de siècle – le passage du XIXe au XXe dont Péguy a dit que le monde y avait « moins changé depuis Jésus Christ qu’il (n’a) changé depuis trente ans » - elle va nous promener dans le sillage de ces jeunes gens profondément marqués par l’empreinte de leurs illustres parents.

Apparaissent à leurs côtés d’autres noms, non moins illustres, dont il m’est toujours une surprise de les voir si proches les uns des autres n’ayant jamais fait cet effort (que Kate CAMBOR a fait pour moi) d’établir cette mise en parallèle des histoires de chacun. Zola, Flaubert, Maurras, Proust, Clemenceau, Jaurès, de Lesseps, Amundsen, et tant d’autres encore ponctuent et croisent les chemins de ces trois fils d’Ariane autour desquels elle dresse les tableaux successifs d’une époque en plein changement.

On est certes en droit de considérer que tant de matière ne pouvait pas rentrer, au fond, dans si peu de pages, que le parti pris est par trop simplificateur. C’est certainement vrai et les puristes n’y trouveront pas leur compte.

Eh bien, je ne suis pas historien et ne serai pas, pour une fois, puriste. J’y ai trouvé mon compte et mon plaisir. Sans détails pléthoriques et dans une traduction très agréable, j’ai beaucoup découvert que l’enseignement scolaire de l’histoire n’a jamais su me dévoiler.


Retrouvez Belle époque de Kate Cambor, en librairie



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.