Bernard Werber, 'Paradis sur mesure'

Clément Solym - 13.10.2008

Livre - Bernard - Werber - nouvelles


Après avoir mis fin à une longue saga de romans avec le dernier volet de la trilogie des dieux, Bernard Werber revient avec cette fois-ci un recueil de nouvelles. C'est certainement pour l'auteur et pour ses lecteurs une façon de respirer un coup avant de se lancer dans un autre projet d'envergure. Un peu à la manière de ses romans, l'écrivain propose une pause récréative dans son oeuvre. Il affirme d'ailleurs dans l'avant-propos : « La nouvelle me semble la base même de l'artisanat d'auteur. C'est là qu'on peut tester des formes, des mécanismes, des points de vue, des procédés de narration différents. »

Ainsi nous voilà face à un recueil de 17 nouvelles classées en deux catégories « les futurs possibles » et « les passés probables ». Les nouvelles classées dans « les futurs possibles » sont généralement des nouvelles d'anticipations laissant une grande place à l'imaginaire. Celles classées dans « les passés probables » sont plus ancrées dans le réel avec quelques notes de cynisme.

Certains thèmes chers à Werber sont présents dans ce recueil. Ainsi on retrouvera la société des fourmis, l'humanité qui se détruit puis tente de se reconstruire, les vies antérieures, ou encore l'homme incompris par ses contemporains. Les métiers des personnages ont aussi une grande importance. C'est comme si on faisait une petite plongée dans des univers différents largement influencés par la profession des personnages. C'est même une sorte de fil conducteur dans le recueil. On découvre en partie le monde des détectives privés, des journalistes de campagne, des humoristes, des gardes du corps et on en passe.

Un ton trop didactique

Ce livre est dans une grande mesure distrayant, on y trouve de bonnes idées et des pistes de réflexions intéressantes. Malheureusement Werber utilise toujours les mêmes recettes et s'il révélait dans 'Le mystère des dieux' que tout est régi par le tour de main, il faut bien avouer et à regret que là, la mayonnaise n'a pas pris.

Certaines formules déjà trop utilisées dans les autres livres de l'auteur réapparaissent. Ce qui pouvait lui être pardonné tant qu'elles étaient employées dans un cycle dont les codes et les bases étaient posés depuis plusieurs romans. Là ça devient un peu trop redondant et on finit par avoir l'impression de suivre un cours magistral. Pire même parfois Werber nous pose les résultats de ses réflexions comme ça à l'état brut avec des petits un, petits deux et petits trois. Le lecteur n'est-il pas capable de comprendre tout seul sans explications...? Bien loin de soutenir l'histoire cette intervention casse le lecteur dans son élan, détruisant pour un temps l'univers qu'il s'était construit. Pour se remettre dans l'histoire, il est un obligé de prendre sur lui et de faire un grand effort. C'est le cas notamment pour la nouvelle 'La stratégie de l'épouvantail'. Et c'est vraiment dommage car la nouvelle en elle-même est assez savoureuse et sans prétention.

Publicité intempestive

Enfin dernier point négatif, qui lui aussi était présent dans 'Le mystère des dieux', l'autopromotion. Bon dans 'Le mystère des dieux' on voulait bien fermer les yeux étant donné qu'il s'agissait de la fin d'un grand cycle et que l'on se trouvait en quelque sorte face à une synthèse de tout ce qui avait été créé par l'auteur. Ce n'était même pas foncièrement une mauvaise idée. Malheureusement dans ce recueil ça tombe un peu comme un cheveu sur la soupe. D'autant plus que c'est fait dans une nouvelle d'anticipation qui se penche sur les évolutions possibles des grandes marques, ces entreprises géantes auxquelles rien ne résiste. Se faire de la publicité dans un texte comme ça c'est un peu décalé, non...

Bref, dans ce recueil on trouve quand même quelques perles, et généralement les idées et les histoires sont intéressantes. Hélas, les interventions didactiques et promotionnelles gâchent tout. De plus les recettes de l'auteur commencent à être usées et le risque de lasser les lecteurs est de plus en plus grand. C'est dommage parce que Bernard Werber a le talent de savoir créer des univers cohérents avec des histoires passionnantes. On espère vraiment qu'il saura se renouveler dans son prochain livre.


Retrouvez 'Paradis sur mesure' sur Place des libraires