Bodybuilding et vitesse, ou l'apprentissage de la masculinité

Nicolas Gary - 03.08.2018

Livre - bodybuilder homme défi - efforts stéroides santé - masculinité livre


ROMAN ÉTRANGER – William Giraldi est né à Manville, New Jersey. « Une ville de plombiers et de maçons, de camionnettes et de motos, de bars et de commerces d’alcool [...] ainsi qu’un célèbre club de strip-tease. » Une ville de mecs, où l’auteur vit au sein d’une famille de mecs dans laquelle on est charpentier, on travaille sans gants et on ne pleure pas. 




 

Maigrelet, de constitution fragile, l’adolescent de quinze ans se traîne un jour chez son oncle et le trouve dans sa cave en train de soulever des haltères. Sans un mot, William en saisit une paire et commence à faire quelques flexions. Au bout d’une demi-heure, c’est la révélation : comme « une naissance », écrit-il !

Il n’arrêtera plus pendant une dizaine d’années, devenant même un bodybuilder de concours assez bien classé. 
 

La première partie du livre est consacrée à cette discipline qui va l’obséder. L’auteur tâche de saisir le sens de ce sacrifice qui le poussera à transformer son corps au prix d’une douloureuse batterie d’exercices répétitifs et d’une consommation effrayante de stéroïdes.

Ce monde de muscles, de cris et d’efforts, il l’aimera plus que tout. Il lui aura permis de trouver sa place dans sa propre famille où la masculinité se vit comme « impitoyable et décomplexée ». 


La seconde partie du roman est consacrée au père de l’auteur et à son obsession pour la moto et la vitesse qui finira par l’emporter sur une petite route de Pennsylvanie. Ayant entre-temps abandonné les haltères pour la littérature, Giraldi revient sur la vie de cet homme profondément humilié dans sa virilité pour n’avoir pas su garder sa femme, et qui attendra de longues années avant de relever la tête. 
 

[Extraits] Le corps du héros de William Giraldi 
 

Cette attirance pour la mécanique et la vitesse — qui sont aussi de mâles attributs indispensables quand on vit à Manville —, l’auteur ne la partage pas, mais elle interroge le père qu’il est devenu. 
 

Qu’est-ce que la force, le courage et l’amour dans un monde où la virilité est un credo ? Et la force et le courage des femmes là-dedans ? Voici un livre passionnant qui aborde la masculinité sans mépris ni moquerie. 


François Reynaud,

Les Cordeliers (Romans-sur-Isère)

 

William Giraldi, trad. Vincent Raynaud – Le Corps du héros – Globe – 9782211233873 – 22 €


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.