Books by Women : Hyam Zaytoun, Erica Jong et Meags Fitzgerald

Auteur invité - 28.02.2019

Livre - livres écrits femmes - roman femmes récits - Books Women lettre


C’est désormais acté, la sélection de livres Books By Women a pleinement trouvé sa place dans nos colonnes. Le projet d’Elsa, créatrice de cette lettre d'information, est de mettre en avant des ouvrages écrits par des femmes, pour rééquilibrer les tendances. Et cette fois, on déroge à la règle de publication du lundi, pour mieux préparer la visite en librairie du week-end.



Hyam Zaytoun — Vigile

Dans cet incroyable texte, Hyam Zaytoun nous raconte les terribles jours qui ont fait suite à cette nuit tout aussi terrible durant laquelle, réveillée suite à des bruits inhabituels, elle découvre son mari en arrêt cardiaque. 



 
À l’hôpital, il est placé en coma artificiel. Comment faire face à quelque chose d’aussi soudain ? Comment se préparer à la perte potentielle de l’être aimé.e ? Hyam Zaytoun nous livre ici un récit qui se lit d’une traite, rempli de peur et surtout d’amour. J’ai rarement lu un roman où l’amour transparaît autant à chaque phrase. Un vrai coup de cœur de ce début d’année, publié aux éditions du Tripode.

Erica Jong — Le complexe d’Icare
(traduction Georges Belmont)
(Contribution de Raphaëlle, merci !)

Quand on lit pour la première fois Le Complexe d’Icare, difficile d’imaginer que ce livre a été publié dans les années 70 tant les sujets qu’il aborde résonnent encore aujourd’hui avec force. Isadora, l’héroïne et alter ego de l’autrice, a vingt-neuf ans et se débat pour trouver sa place dans la société. Elle étouffe dans son mariage, mais ne peut se résoudre à partir, car elle sent déjà peser sur elle le jugement sans appel réservé aux femmes trentenaires célibataires.
 

Elle nous livre ses luttes intérieures avec légèreté et une pointe de candeur : ça parle d’adultère, de sexe sans sentiments ou avec passion, de sa recherche de légitimité en temps qu’écrivaine, de son non-désir d’enfant que sa famille ne comprend pas… C’est drôle, c’est touchant, c’est érotique, et quel dommage que ce classique féministe ne soit pas plus lu et connu en France !


Meags Fitzgerald — Longs cheveux roux
(traduction Alexandre Fontaine Rousseau)


Dans cette autobiographie, Meags Fitzgerald nous raconte son adolescence, la découverte de la sorcellerie avec ses amies, et surtout sa bisexualité. À travers ce récit intime et personnel, faits d’ellipses et de flash-back, l’autrice place en filigrane l’homophobie et la biphobie. Que ce soit le titre de cette œuvre ou avec les jeux adolescents, elle cherche surtout à montrer que, même dans nos sociétés contemporaines, la chasse aux sorcières n’est pas terminée.



Petit rappel : La majorité des coups de cœurs de cette newsletter sont disponibles à la librairie Arborescence à Massy ! Vous pouvez également retrouver deux fois par mois, cette sélection, directement dans votre boîte email, en vous inscrivant ici.  


Hyam Zaytoun – Vigile – Tripode – 9782370551856 – 13 €
Erica Jong, trad. Georges Belmont (anglais) – Le complexe d’Icare – Robert Laffont – 9782221198964 – 12 € 
Meags Fitzgerald, trad. Alexandre Fontaine Rousseau (anglais) – Longs cheveux roux – Pow Pow – 9782924049440 – 18 €


Commentaires
Moi, dans ce logo, vu en petit sur mon téléphone, je lisais « Boobs by women », ce qui n’est pas dénué de sens, mais un peu loin du sujet...
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.