Books by Women - Lieke Marsman : parler du cancer, “pour briser le tabou”

Auteur invité - 08.11.2019

Livre - conseils livres femmes - Books by Women - Lieke Marsman


Début octobre notre émérite libraire Elsa a eu la chance d’animer sa première rencontre en librairie avec Lieke Marsman, publiée aux éditions Rue de l’échiquier. Grand moment dans sa carrière, assure-t-elle… que d’échanger avec une autrice, et ceci en anglais. 

Suite à ces échanges s’en suivent la chronique de son livre, Le contraire d’une personne (traduction Daniel Cunin), et une interview que vous propose Books By Women, la lettre d’infos dédiée aux femmes et leurs ouvrages. 




Ida, jeune diplômée en sciences politiques, est de cette génération d’angoissé.e.s qui essayent de faire bouger les choses, se demandent comment, tentent et s’engagent. Elle obtient un stage de plusieurs mois en Italie, où elle travaillera sur la démolition d’un barrage dans les Alpes. Elle laisse certes derrière elle sa petite amie, Robin, mais pas ses réflexions sur l’amour et le climat, qui l’accompagnent comme une angoisse dont on n’arrive pas à se défaire.


En plus d’une histoire et d’une problématique actuelle, ce qui est beau avec ce livre c’est sa pluralité. Poésies, bouts d’interviews, extraits et citations, Lieke Marsman ne se met aucune limite, écrit ce qu’elle veut, quand elle veut, et nous offre un ouvrage qui surprend et revisite la forme du roman. Un beau récit à découvrir !


Lieke Marsman est une jeune auteure néerlandaise qui écrit principalement de la poésie. Le contraire d’une personne, son premier roman et premier texte traduit en français, a été unanimement salué par la critique aux Pays-Bas. En avril 2018, on lui diagnostique une tumeur dans son dos, retirée grâce à la chirurgie. 

Dans un de ces textes suivants, paru en septembre 2018, De volgende scan duurt 5 minuten (que l'on pourrait traduire grossièrement par La prochaine analyse prend 5 minutes), elle décrit ce processus et aussi la politique autour du traitement de la maladie.
 

 

Books By Women : Est-ce okay pour vous de parler de votre cancer ?


Lieke Marsman : Oui. Je pense que parler de ces choses est important. Pour moi, afin de gérer tout ce qui s'est passé, et pour briser le tabou qui existe encore autour.
 

Est-ce que cela a été important dans votre processus d'écriture ? Quand vous avez écrit Le contraire d'une personne ou vos poèmes ?


Lieke Marsman : J'ai écrit Le contraire d'une personne avant de tomber malade donc non. Mais à l'avenir cela influencera probablement mon écriture, de la même façon que cela a influencé le reste de ma vie. Tomber malade m'a changé en tant que personne, je ne doute pas que cela va me changer en tant qu'autrice.
 

Dans votre dernier roman, De volgende scan duurt 5 minuten [non traduit en français], vous mentionnez Audre Lorde et Susan Sontag, qui ont toutes deux écrit à propos du cancer et de la maladie. Est-ce que c'était réconfortant pour vous de les lire ?


Lieke Marsman : Oui tout à fait ! Essentiellement, car elles écrivent à propos de la maladie dans un contexte sociétal. Tomber malade peut parfois isoler, les lire m'a donné une chance de me relancer dans les débats politiques et sociétaux.
 

Était-ce lié à votre préoccupation pour le climat, que l'on retrouve dans Le contraire d'une personne ?


Lieke Marsman : Non pas vraiment, même si cela m'a fait reconsidéré mon point de vue sur la société et la façon dont nous traitons les personnes les plus vulnérables, tout ça lié au climat.
 

© Lenny Oosterwijk
 
 

Dans une interview, vous décrivez votre livre de cette façon : "Quelque chose entre un roman et un tas d'essais à propos de l'amour, de la solitude et du changement climatique". Est-ce que c'était évident pour vous d'écrire un livre qui mixe les styles, tout en rajoutant de la poésie ? À la manière de Maggie Nelson, vous mélangez les genres, pourquoi ce choix ?


Lieke Marsman : Cela m'a pris du temps avant de m'autoriser à mélanger les genres. Au début j'étais partie sur une structure plus traditionnelle. Mais un jour j'ai réalisé que c'était MON livre, que je  pouvais faire ce que je voulais. À partir de là c'est venu beaucoup plus naturellement.
 

Avez-vous des autrices qui vous inspirent ? Quels sont les "books by women" que vous voudriez nous recommander ?


Lieke Marsman : Les livres mentionnés plus haut de Susan Sontag (La maladie comme métaphore, Éditions Christian Bourgois, trad. Marie-France de Paloméra) et d'Audre Lorde (The cancer journals, non traduit). Je recommande aussi Tout peut changer ; capitalisme et changement climatique de Naomi Klein (coédition Actes Sud/Lux, trad. Nicolas Calve et Geneviève Boulanger), le roman de Jenny Erpenbeck Go, Went, Gone, un livre très impressionnant sur la crise européenne des réfugiés (non traduit) et Call them by their true names de Rebecca Solnit (non traduit).



Petit rappel : La majorité des coups de cœurs de cette newsletter sont disponibles à la librairie Arborescence à Massy ! Vous pouvez également retrouver deux fois par mois, cette sélection, directement dans votre boîte email, en vous inscrivant ici. Si vous avez envie de contribuer à Books by Women, n'hésitez pas ! Envoyez un mail à booksbywomen@gmail.com avec un petit texte sur le livre choisi.


Lieke Marsman, trad. Daniel Cunin – Le contraire d’une personne – Rue de l’échiquier – 9782374251318 – 15 €


Commentaires
le texte de rebecca solnit "call them by their true names" arrivera en français à l'automne 2020 aux éditions de l'olivier!
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.