By heart : Apprendre Shakespeare avec Tiago Rodrigues

Mimiche - 28.03.2016

Livre - Théâtre - Littérature portugaise - Shakespeare, William


Sur scène, un homme. Seul. Et dix chaises vides.

 

L’homme fait une annonce étonnante : tant que les dix chaises ne seront pas occupées par dix personnes venues assister au spectacle, celui-ci ne commencera pas.

 

Après s’être certainement regardés en chiens de faïence, ça fonctionne : des spectateurs franchissent le pas et montent sur la scène occuper les dix chaises.

 

Alors l’acteur entreprend de leur faire apprendre un court poème. Ensemble. Ensemble et séparément. Ensemble et de manière complémentaire. De telle façon qu’à eux tous, ils soient capables de raconter les quatorze vers d’un sonnet de Shakespeare. Quatre ensemble, puis un chacun.

 

 

Parce que Ray Bradbury a fait brûler tous les livres dans Farenheit 451 et que, apprendre par cœur serait le seul moyen de faire encore exister un livre après qu’il ait été détruit.

 

Parce que sa grand mère, grande lectrice mais atteinte de cécité progressive, a voulu apprendre un livre par cœur afin de se le raconter quand elle ne serait plus capable de le lire. Mais lequel ?

 

Par ce que cet apprentissage pourrait bien être tout ce qui reste quand on a tout oublié.

 

Parce que ce qu’a emmagasiné la mémoire est bien ce que personne ne pourra jamais nous prendre alors que toute les autres choses matérielles qui nous entourent peuvent l’être.

 

Alors, progressivement, les spectateurs sur scène apprennent le sonnet de William Shakespeare.