Chanson douce, de Leila Slimani : une berceuse, horrible et envoûtante

Anahita Ettehadi - 18.08.2016

Livre - chanson douce Slimani - Leila Slimani Gallimard - histoire amour berceuse


Chanson douce, de Leïla Slimani, remarquée par son premier roman Dans le jardin de l’ogre (Folio n° 6062) retrace l’histoire d’un drame provoqué par le poids d’une solitude devenue trop écrasante.  

 

 

 

Myriam et Paul Massé forment un couple tout à fait ordinaire. Jeunes parents de deux enfants en bas âge, ils éprouvent énormément de joie à la venue au monde de Mila puis d’Adam. Myriam est une louve, protectrice et affectueuse, qui voit malheureusement sa fibre maternelle s’étioler au fil des mois.

 

Elle qui, au début, parvenait à s’émouvoir des babillages de son enfant, et n’envisageait pas une seule seconde confier sa garde à une tierce personne, va peu à peu nourrir une profonde jalousie envers son mari et les femmes de son entourage, heureux et épanouis dans leur travail. 

 

Myriam a de l’ambition, elle rêve de devenir une grande avocate. C’est tout à fait par hasard qu’elle croise Pascal, un vieil ami rencontré à la faculté de Droit. Il se souvient de la rigueur et de la discipline dont Myriam faisait preuve à l’époque, et va sans hésiter lui proposer d’intégrer son cabinet.

 

Si Paul se montre réfractaire à cette idée, il va néanmoins accepter et, ensemble, le couple décide de trouver une nourrice d’exception pour leurs deux enfants. Après de longues recherches, ils finissent par rencontrer la perle rare, Louise. Une belle jeune femme blonde, mystérieuse et taciturne, qui très vite devient le pilier central de la famille. Une relation de dépendance va alors s’installer entre le couple et la nounou, jusqu’au point de non-retour… 

 

Leïla Slimani excelle à décrire les démons des êtres humains. Dans une prose sombre et gracile, l’auteure dresse des portraits psychologiques nuancés d’adultes égarés, meurtris.

 

Celui d’un père encore naïf et plein de rêves. Celui d’une jeune mère que la maternité soudaine rebute, qui souhaite avant tout s’accomplir en tant que femme, se sentir importante. Celui d’une nourrice, au passé nébuleux, jonché de malheurs, qui pourrit dans une solitude visqueuse.  

 

Malgré l’annonce du dénouement, dès les premières lignes, l’auteure parvient à instaurer une atmosphère hypnotique, au suspense croissant, qui incite le lecteur à s’immiscer dans la psyché de la tueuse  ; comprendre ainsi les raisons, les événements, qui l’ont fait basculer et l’ont poussée jusqu’à l’extrême. Comment un amour pur, une tendresse innée, se sont tout à coup mués en aversion  ? Comment un être bienveillant et fragile a-t-il pu désirer une telle violence  ? 

 

À travers des descriptions claires, le lecteur observe des êtres qui se blessent, s’usent, s’aiment, s’étouffent, tour à tour dans un Paris monotone et une Grèce étincelante. L’écriture de Leïla Slimani est une valse langoureuse, délicate comme le chant d’une harpe. Chanson douce est une berceuse, horrible et envoûtante, que l’on garde dans un coin de l’esprit. 

 

Retrouver un extrait de Chanson douce de Leila Slimani


Pour approfondir

Editeur :
Genre :
Total pages :
Traducteur :
ISBN :

Chanson douce

de Leïla Slimani

Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d'un cabinet d'avocats, le couple se met à la recherche d'une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l'affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu'au drame. À travers la description précise du jeune couple et celle du personnage fascinant et mystérieux de la nounou, c'est notre époque qui se révèle, avec sa conception de l'amour et de l'éducation, des rapports de domination et d'argent, des préjugés de classe ou de culture. Le style sec et tranchant de Leïla Slimani, où percent des éclats de poésie ténébreuse, instaure dès les premières pages un suspense envoûtant.

J'achète ce livre grand format à 18 €

J'achète ce livre numérique à 12.99 €