Chavirer de Lola Lafon : à bout de souffle, entre coupable et victime

Auteur invité - 21.09.2020

Livre - Lola Lafon Chavirer - sélection Landerneau lecteurs - Rentrée littéraire 2020


ROMAN FRANCOPHONE - Nous sommes au début des années 80, Cléo est une jeune fille qui danse le modern jazz à la MJC de Fontenay en banlieue parisienne. Issue d’un milieu modeste, elle rêve de paillettes et de reconnaissance ; en d’autres mots, elle veut « passer pro ». Chavirer, de Lola Lafon est en lice pour le Prix Landerneau des Lecteurs 2020. 
 



Ce sera Cathy la première à la voir, à la remarquer, plus encore à la démarquer. Cathy, énigmatique et fantasmatique émanation d’un autre monde, celui de la culture et du luxe. Cathy qui va l’encourager à postuler pour obtenir la bourse de la fondation Galatée et donner vie à ses ambitions. Mais pour cette bourse, prévient-elle Cléo, il faudra se montrer audacieuse et faire preuve de maturité, surtout… 

En 2019 le scandale éclate. Une mystérieuse fondation Galatée a durant des années servi de couverture à un réseau pédophile. L’appel à témoignages circule sur les réseaux sociaux.

Pour Cléo c’est la chute, la prise de conscience de ce dont elle a réellement été la victime. La victime ou la complice ? Quel rôle Cléo a-t-elle véritablement joué au sein de cette fondation ? Comment se reconnaître victime alors même que l’on se sent coupable ?

Cette ambiguïté et cette ambivalence du personnage font toute la force de ce roman dont on ressort presque essoufflé. C’est un texte pour ceux qui aiment à être bouleversés en littérature. Si la plume de Lola Lafon sait se faire charmeuse et ensorcelante, quelque part c’est aussi pour nous déranger et nous questionner.

 
[Premières pages] Lola Lafon, Chavirer

Dans un contexte de libération de la parole des femmes, nous n’avons pas uniquement affaire à un livre sur le consentement et la prédation. Car si l’auteure pose bel et la question de savoir ce qu’est le consentement pour une adolescente de 13 ans, elle aborde aussi le problème de nos responsabilités à chacun. Ce sont aussi nos gestes, nos mots et nos silences ; ce qu’il aurait fallu faire ou ne pas faire, ce qu’il aurait fallu ne pas taire.

Il y est certes question de culpabilité, mais également de pardon. Chavirer c’est l’histoire de Cléo et celles des femmes qui gravitent autour d’elle. Une multitude troublante et émouvante de femmes un peu meurtries, de femmes qui se reconstruisent.

Enfin Lola Lafon, une fois de plus, parle merveilleusement des corps. Ici ce sont les corps des danseuses, des corps exploités, des corps en souffrance derrière les strass et les sourires, des corps soumis au désir d’autrui. Des corps à réapprivoiser.

[NDLR : ActuaLitté est partenaire du Prix Landerneau des Lecteurs 2020
 
Sévérine Bélières, libraire
Espace culturel de Bayeux

Lola Lafon — Chavirer — Actes Sud — 9782330139346 – 20,50 €

 
Dossier - Les romans de la rentrée littéraire : 2020, l'année inédite


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.