L'assassinat des livres par ceux qui œuvrent à la dématérialisation du monde

Cécile Pellerin - 11.12.2015

Livre - livre - culture numérique - métiers du livre


Si vous vous posez encore la question de savoir si le livre numérique est un produit innovant et incontournable, si vous pensez qu'il est inévitable que le marché de l'e-book se développe en France et supplante un jour le marché du livre, à tort ou à raison, ce livre, extrêmement dense mais passionnant, risque fort d'orienter votre réflexion à contre-courant mais avec intelligence et une pertinence assez inédite, en tout cas, bien différente de ce que la majorité des médias laisse à penser.

 

Bien sûr, dès le départ le livre affiche un parti pris connu d'avance et ne cache pas son orientation, mais il offre néanmoins une réflexion ouverte et extrêmement intéressante et argumentée, que l'on soit ou non, défenseur de la culture numérique.

 

S'il a sans doute vocation à convaincre les hésitants, il est peu probable qu'il fasse changer d'avis les adeptes du culte de la vitesse et du flux incessant d'informations (ils n'auront sans doute pas le temps de lire le livre), il reste néanmoins, un ouvrage courageux, plutôt exhaustif qui donne la parole à tous les acteurs du livre, rend compte de leur combat quotidien (souvent désintéressé) en faveur du bien-être collectif et de ce fait, devient estimable et hautement recommandable alors. Aussi, soyez curieux, lisez !

 

 

 

D'une construction rigoureuse et efficace, l'ouvrage, à travers les témoignages d'auteurs, d'éditeurs, de libraires et de bibliothécaires, témoigne des enjeux à la fois commerciaux, économiques, politiques et idéologiques de la dématérialisation du livre qui œuvre à la dématérialisation du monde. Ou comment le livre numérique détruit notre attention et nos capacités de concentration, invite à la lecture en diagonale, "distrait de la lecture littéraire", fabrique des individus incapables de se poser, de contempler, progressivement dépourvus des capacités "d'écoute et d'abandon esthétique".

 

Avec autant d'effroi et d'inquiétude, l'ouvrage démontre comment, sous l'effet du numérique, l'éditeur traditionnel perd sa raison d'être, "sape la lecture de fond pour le règne de l'audimat", reprend les déclarations de l'écrivain Milan Kundera qui interdit la publication de son œuvre sous format numérique ou celles de Mona Ozouf, Eric Chevillard ou George Steiner, tous revendiquant les possibilités de silence, d'intimité et de recueillement, de patience, de solitude qui accompagnent le livre, aujourd'hui toutes en passe de disparaître.

 

Chez les libraires, on revendique le lieu de vie, de rencontre et d'échanges, le rôle de passeur, la circulation des livres et l'on déplore la perte de l'expérience sensible, "l'expérience du corps des livres", le lien social qui risque de disparaître avec le livre électronique, qui s'acquiert, par un clic et sans se déplacer.

 

Dans les bibliothèques, pour éviter la fracture numérique, les lecteurs sont formés à la maîtrise des nouveaux outils et le prêt de liseuse contribue finalement à éloigner les gens du lieu culturel ; ils apprennent à tout faire depuis chez eux, sur leur smartphone ou leur tablette. Alberto Manguel réfléchit alors à la bibliothèque idéale, remonte à celle d'Alexandrie, à l'histoire de Babel et entraîne le lecteur, cette fois, dans une réflexion plus poétique et philosophique.

 

Foisonnant et précis, assurément nécessaire, ce livre à plusieurs voix, érudites et parfois un peu complexes, mériterait vraiment que la jeunesse s'en empare car c'est elle, forcément, qui décidera de l'avenir du livre mais lorsque l'on sait que le smartphone est le premier terminal culturel des adolescents et jeunes adultes, il y a des raisons à l'inquiétude et une urgence à ne pas lâcher ce livre et à le transmettre.


Pour approfondir

Editeur : L'Echappée
Genre : lettres et...
Total pages : 400
Traducteur :
ISBN : 9782915830996

L'assassinat des livres par ceux qui oeuvrent à la dématérialisation du monde

de Collectif

Cerné de toute part, le livre est sommé de rentrer dans l'ordre numérique. Laboratoires du futur plus innovants que jamais, multinationales du web, géants de l'électronique, pouvoirs publics et techno-enthousiastes oeuvrent de concert pour faire disparaître ce petit " cube de papier ", qui fait fi gure de fossile à l'heure où la culture numérique s'impose partout. Bien que sa liquidation ne se fasse pas aussi vite que prévu - le marché de l'e-book peinant à s'imposer en France -, les acteurs de la chaine du livre sont

J'achète ce livre grand format à 25 €