Le nénuphar et l'araignée : de quoi avez-vous peur ?

Mimiche - 02.10.2015

Livre - Littérature française - peur - mort


Ecrire sur la peur ! Sur ses peurs ! Voilà ce que Les Allusifs avaient proposé à Claire LEGENDRE dans le cadre d’une collections spécifique d’ouvrages qui finalement n’a pas vu le jour mais dont le thème a cependant guidé les mots de cet essai.

 

Le nénuphar et l'araignée Claire Legendre

 

 

C’est quoi la peur ? C’est quand le peur ? C’est pour quoi la peur ? A quoi cela sert la peur ? Pourquoi tout le monde n’a-t-il pas les mêmes peurs ? Pourquoi certaines choses sont-elles plus effrayantes que d’autres ?

 

Pourquoi ai-je peur des serpents ? Pourquoi as-tu peur des souris qui me laissent indifférent ?

 

Pourquoi as-tu peur de la mort ? Pourquoi n’est-il pas sensible à cette phase inéluctable de la vie ?

 

Pourquoi ai-je peur du noir ? Pourquoi te régales-tu de ces horribles films « gore » ou d’horreur ?

 

Claire LEGENDRE a ses peurs de même qu’elle a ses outils pour tenter de les calmer : qu’il s’agisse de médicaments ou de gestes réflexes, ils ne font pas disparaitre la peur qui revient inéluctablement. Même si « poser un diagnostic est un premier pas vers le soulagement ».

 

La mort revient cependant comme un leitmotiv et avant la mort, la maladie. A éviter. Arrêter de fumer avant de se faire diagnostiquer un cancer. Courir dans les rues pour se sauver par le sport (en avalant les fumées des automobiles !!!???).

 

Mais les remèdes à ces angoisses ne sont pas les mêmes partout : « à Prague, (…) la sacralisation des libertés après quarante ans de communisme ne permet pas encore d’envisager l’interdiction du tabac dans les lieux publics ».

 

La mort reste la peur suprême, semble-t-il.

 

De l’adolescence où elle peut être perçue comme une échappatoire à l’âge mûr qui met tout en place pour « étirer ton espérance de vie ».

 

« Tant que tu es vivant, tu peux mourir demain. La gageure est de parvenir à l’oublier ».

 

Je ne suis pas sûr que Claire LEGENDRE ait réussi à se libérer totalement pour mettre toutes ses peurs sur les pages de son livre. Je crois que je pourrais en mettre beaucoup plus ! Mais l’exercice est certainement bien difficile sinon délicat. Peut-être, ce faisant, n’est-elle pas tombée dans le piège de la facilité du déballage et que, gardant une certaine réserve, s’est-elle attardée sur l’essentiel ?


Pour approfondir

Editeur : Les Allusifs
Genre : litterature...
Total pages :
Traducteur :
ISBN : 9782923682457

Le nénuphar et l'araignée

de Claire Legendre

Vous avez peur des araignées, du vide, du regard des autres, de la maladie. Qu'on vous trahisse, qu'on vous abandonne, que les prédictions de la petite gitane se réalisent. Vous arrêtez de fumer, vous fuyez les insectes et les confidences médicales, vous évitez de monter sur scène, de prendre l'avion, de tomber amoureux, de vous pencher au balcon. Vous ne passez pas le permis de conduire et vous commencez à lire les romans par la fin, un peu comme on mettrait une ceinture de chasteté. Vous croyez que vous êtes paré , qu'on ne pourra jamais vous prendre au dépourvu, qu'il ne vous arrivera rien. Et puis on découvre un papillon dans votre poitrine, vous le sentez battre des ailes. Vous ne pourrez pas faire mine de l'ignorer. Essai autobiographique sur la peur, Le nénuphar et l'araignée explore les symptômes, les sources et la genèse de l'angoisse, de la plus intime à la plus ordinaire. Au fil de courts chapitres qui sont aussi des fragments de vie, Claire Legendre démonte les mécanismes psychologiques, physiques et sociaux associés à ce sentiment. Dans un style alerte, parfois drôle, souvent grave sans jamais être complaisant, le récit dessine un chemin singulier entre la France, le Québec et la République tchèque, portant sur l'existence un regard à la fois défiant et désarmé.

J'achète ce livre grand format à 11 €