Leurs contes de Perrault : il était deux fois

Cécile Pellerin - 18.12.2015

Livre - Conte - remake - littérature française


La collection "Remake" des éditions Belfond propose à des auteurs de puiser dans les grands classiques du répertoire une œuvre qui les a marqués, qui appartient à la mémoire collective, et d’en faire le remake.  Sans modifier le titre et les grands aspects du récit, l'auteur invente son histoire, souvent plus contemporaine.

 

 Ainsi après le cousin Pons de Balzac, le Retour de Bouvard et Pécuchet et Ubu roi de Jarry,  la collection, dirigée par Stéphane Bou rend hommage à la littérature classique en réunissant cette fois onze écrivains autour des contes de Perrault.

 

Onze histoire, des plus universelles comme le chat Botté, Barbe bleue, Peau d'âne, la belle au bois dormant le petit chaperon rouge ou encore le petit poucet aux plus discrètes, telle Griselidis, les fées ou les souhaits ridicules, toutes ou presque ancrées dans une société contemporaine très actuelle et réaliste même si, çà et là, des phénomènes inexpliqués traversent le récit, respectant ainsi les modalités du conte populaire.

 

Onze histoires inédites, souvent drôles et divertissantes, cyniques et poétiques, à lire sans appréhension et assez variées pour ne pas ennuyer. Toutes résultent d'un travail d'écriture perceptible, interpellent aisément, semblent proches,  puisqu'issues d'un imaginaire collectif familier.

 

A l'exception du Petit poucet de Manuel Candré, immergé dans la mythologie grecque, les histoires reprises se situent toutes à l'époque actuelle et rendent souvent compte des préoccupations qui agitent notre société contemporaine.

 

 

De la tour de banlieue où habite la famille Riquet au Samara bar de Frédéric Aribit, du monde de la finance au sein duquel  le marquis de Don Sacabras opère en toute impunité sous la plume d'Alexis Brocas, du pensionnat de jeunes garçons de Cécile Coulon à l'avilissement sordide d'une femme à son mari par Emmanuelle Pagano, sans oublier la résidence de personnes âgées de Christine Montalbetti, tous ces personnages semblent appartenir à une réalité très ordinaire, confrontés eux-mêmes à des situations plus ou moins tragiques et bien réelles où le merveilleux a  finalement peu d'effets sur les vies

.

Tantôt surprenantes et cruelles, d'une écriture limpide et si agréable  (Cendrillon de Nathalie Azoulai, Barbe-Bleue de Cécile Coulon et Griselidis d'Emmanuelle Pagano) tantôt cyniques et pleine de rythme ( Le chat botté) plus poétiques (Le petit poucet), tendres et attachantes (Les souhaits ridicules), plus mystérieuses ou exotiques, ( Le petit chaperon rouge de Hervé Le Tellier ou La Belle au bois dormant de Leila Slimani), parfois un peu moins convaincantes  (Riquet à la houppe de Gérard Mordillat ou les Fées de Frédéric Aribit, Peau d'âne de Fabienne Jacob), ces histoires, dans l'ensemble, pleine de vie et de tonalités différentes  toutes inventives, renouvellent le genre sans décevoir et offrent au lecteur, en condensé, un bel éventail des écrivains français contemporains.

 

Et surtout, une envie irrésistible de pénétrer plus intimement dans l'univers de certains.