Les Dandys de Manningham : le siècle des grandes aventures, tome 2

Cécile Pellerin - 01.02.2016

Livre - Littérature suédoise - Royaume-Uni - homosexualité


Le deuxième volet du siècle des grandes aventures traverse les mêmes années du XXème siècle que le premier opus mais situe cette fois son histoire, non pas en Norvège, Allemagne ou dans la région de Dar Es Salam  mais en Angleterre, un peu en France et en Afrique coloniale britannique, au Kenya.

 

Dévolu complètement au troisième frère, Sverre, ce roman, différemment du premier ne joue pas sur l'alternance de deux personnages ou des ambiances mais, suit, de façon plus classique, la construction du jeune homme à travers un début de siècle artistique, littéraire et intellectuel en pleine effervescence.

 

Des suffragettes aux impressionnistes français, du café Flore au club du jeudi, au Criterion theatre, du Sacre du printemps de Nijinski à Matisse, d'Oscar Wilde à Henrik Ibsen, du Titanic aux locomotives Diesel… ainsi ce début de siècle résonne, sous la plume de Guillou, éblouissant et brillant, bouillonnant et enivrant.

 

D'un rythme plus uniforme mais non moins enthousiasmant, il entraîne le lecteur au sein de l'aristocratie anglaise et de la société littéraire londonienne du Bloomsbury group, entremêle l'histoire de son héros à une réalité historique passionnante, la lie à des personnages  bien réels, avec beaucoup d'habileté et de fluidité. Le lecteur suit son héros avec intérêt et curiosité, découvre puis  s'immerge avec naturel et exaltation dans ce groupe si particulier, observe son évolution puis ses bouleversements avec la 1ère guerre mondiale.

 

 

L’homosexualité de Sverre et sa rencontre amoureuse à l’université de Dresde avec Albie, comte de Manningham, l’éloignent de ses frères, de sa mère et de sa dette envers la société de bienfaisance norvégienne. Ainsi, plutôt que Bergen, les montagnes dans la glace et à la tempête « à travailler comme un esclave pour un salaire à peine plus élevé qu’un poseur de rails », Sverre, emporté par ses sentiments, choisit de suivre son ami dans le Wiltshire, disposé à œuvrer pour la modernisation du chemin de fer anglais.

 

Mais sa sensibilité, son talent pour la peinture et la personnalité d’Albie vont progressivement  l’éloigner des performances en génie civil et le conduire vers les milieux artistiques londoniens avant-gardistes et controversés de ce début de siècle.

 

Finement décrite, l’atmosphère particulière du milieu culturel où évoluent les personnages, enrichie subtilement par un mélange de détails historiques et romanesques à la fois, saisit et séduit d’emblée, est capable, avec beaucoup d’immédiateté, de transmettre au lecteur, ses troubles, son agitation, son excitation, sa richesse d’innovation, son esprit visionnaire et sa force joyeuse.

 

"Il ne faut pas que quelqu'un qui sait peindre aussi bien que toi gâche sa vie comme ingénieur."

 

 

Entraîné par ce tourbillon d’artistes et d’intellectuels, de John Maynard Keynes à Virginia Woolf, en passant par Duncan Grant, Vanessa Bell ou Roger Fry, et une société qui se modernise du fait des évolutions techniques, Sverre s’émancipe, exprime sa personnalité à travers la peinture.

 

À l’instar du précédent volet, l’histoire rend compte également du bouleversement de la Première guerre mondiale et de la chute des empires coloniaux européens, profite de quelques chapitres et d’un détour par le Kenya pour conter des histoires (aux effluves exotiques) de chasse aux lions, de peuple Masaï, de ferme africaine.

 

Un destin hors du commun dont on pressent qu’il va s’unir à celui de ses frères dans l’ultime partie. Et l’impatience de le découvrir mène inévitablement le lecteur « Entre rouge et noir » (chronique à venir). Sans effort et avec la certitude de ne pas être déçu.


Pour approfondir

Editeur : Actes Sud
Genre : litterature nordique
Total pages : 352
Traducteur :
ISBN : 9782330027483

Le siècle des grandes aventures Tome 2

de Jan Guillou

Dans ce deuxième volet de la fascinante saga "Le Siècle des grandes aventures" consacrée aux bouleversements qui ont ébranlé l'Europe du XXe siècle, on suit le destin du troisième frère, Sverre, qui s'enfuit à Londres dans l'espoir de pouvoir y vivre plus ouvertement son homosexualité. Jan Guillou nous donne ainsi une occasion unique de nous plonger dans les cercles intimes d'Oscar Wilde et la société littéraire londonienne à l'époque du Bloomsbury Group.

J'achète ce livre grand format à 23 €

J'achète ce livre de poche 9.70 €

J'achète ce livre numérique à 9.99 €