Le liseur du 6h27 : petit éloge de la lecture

Cécile Pellerin - 16.10.2015

Livre - métro - lecture - feel good book


Assez proche de l'univers de Barbara Constantine, ce court roman entre sans hésitation dans la catégorie des feel good books, ces livres qui font du bien, résolument optimiste et léger, facile à lire.

 

Drôle et doux, généreux, original et divertissant, assez poétique, il procure un plaisir de lecture instantané très agréable. Certains diront que ce récit et sa conception manquent de profondeur et d'ambition pour être assimilés à de la grande Littérature, d'autres, et ils sont nombreux, plus de 60.000 exemplaires parus en France, trouveront qu'une distraction aussi accessible et populaire mérite la reconnaissance du public et des critiques.

 

C'est effectif d'ailleurs, puisque ce livre a reçu 5 prix littéraires en France (dont le prix Michel Tournier), est en cours de traduction dans 27 pays et sera prochainement adapté au cinéma. 

 

Si la curiosité vous pousse, sachez qu'en moins de deux heures, vous serez conquis. Ou pas.

 

Guylain est un homme sans histoires et plutôt banal qui travaille dans une usine de traitement des déchets mais pas n'importe laquelle, celle qui détruit les livres au pilon pour les recycler ensuite. "On est à l'édition ce que le trou du cul est à la digestion, rien d'autre".

 

 Il mène une petite vie morne et routinière, assez solitaire. Mais il a pris l'habitude, chaque matin dans le RER de 6h27, de lire aux passagers de son wagon, les "peaux vives", feuilles épargnées qu'il a récupérées en douce dans les entrailles de la Chose, la Zerstor 500.

 

"Guylain était une respiration qui, durant les vingt minutes que durait le voyage, les arrachait pour un temps à la monotonie des jours."

 

 

Sans y prétendre, il fédère les gens autour des morceaux d'histoires qu'ils racontent, les fidélisent même jusqu'à susciter des rencontres, faire naître des aventures farfelues mais pleines de tendresse qui forcément, au final, le conduiront vers l'amour et le bonheur.

 

C'est un fait, tout semble assez attendu dans ce livre et ce ne sont pas les effets de surprise qui animent la lecture, mais plutôt les situations cocasses et sensibles, l'ambiance joyeuse et improbable, la douce dérision. La bonne humeur. A tout prix, par contre.

 

Des descriptions des ouvriers de l'usine aux patients de la maison de retraite, des attitudes un peu maniaques et ridicules, si pathétiques de l'homme célibataire, des employées de toilettes publiques du centre commercial et de leurs utilisateurs mal dégrossis ;  tout prête à sourire, même l'histoire d'amour à naître. L'écriture est légère et charmante, adaptée à ce conte moderne.

 

Mais, parfois, l'excès de bons sentiments et d'optimisme peuvent agacer et le divertissement se ternir.

En parallèle, la lecture intégrale de ce roman s'écoute aussi à travers la voix chaleureuse de Dominique Pinon. (3h50 environ)

 

Le liseur du 6h27 par Dominique Pinon


Pour approfondir

Editeur : Au Diable Vauvert
Genre : litterature...
Total pages : 224
Traducteur :
ISBN : 9782846268011

Le Liseur du 6h27

de Jean Paul Didierlaurent

Employé discret, Guylain Vignolles travaille au pilon, au service d’une redoutable broyeuse de livres invendus, la Zerstor 500. Il mène une existence maussade mais chaque matin en allant travailler, il lit aux passagers du RER de 6 h 27 les feuillets sauvés la veille des dents de fer de la machine… Dans des décors familiers transformés par la magie de personnages hauts en couleurs, voici un magnifique conte moderne, drôle, poétique et généreux : un de ces livres qu’on rencontre rarement.

J'achète ce livre grand format à 16 €

J'achète ce livre de poche 7 €

J'achète ce livre numérique à 9.99 €