Cette psychose paranoïaque que l'on appelle l'amour

Audrey Le Roy - 25.08.2015

Livre - amour relation - erotomanie psychologie - Florence Noiville


Le mois d’août touche (déjà) à sa fin, pour les plus chanceux il reste encore quelques jours de vacances, quelques jours de lectures au calme avant de retrouver les transports divers et variés et de jouer des coudes pour réussir à tourner les pages de nos livres.  

 

 

 

Les journées aoutiennes touchent donc à leur fin et la rentrée littéraire pointe déjà son nez avec son lot de confirmations, de surprises et de déceptions. 

 

L’illusion délirante d’être aimé de Florence Noiville (romancière et critique littéraire au Monde), publié chez Stock le 19 août, m’a fait passer un vol Paris-Athènes, passionnant et… angoissant !

 

Laura Wilmote est journaliste, présentatrice TV et romancière. Son enfance quasi recluse et son caractère introverti, dû à un manque de confiance presque maladif, ne laissaient pas présager une carrière brillante et publique. Son évolution, elle la doit, en partie, à sa rencontre avec C. 


C. est une jeune fille pleine de vie, espiègle et très cultivée. Grâce à elle, Laura va découvrir les films d’Antonioni et Satyajit Ray, les livres de Pindare, de Sapho… « Pour la première fois de ma vie je n’étais plus seule et c’était bien. Ce que les autres prenaient pour de la hauteur, elle avait compris que c’était autre chose. Elle avait su déceler ma faille secrète et je lui en étais reconnaissante. Je me sentais changée. Réconciliée. »

 

Leurs vies vont s’éloignées, Laura va réussir son examen de lettres anciennes, C. va échouer… injustice ? 


C’est peut-être pour cela que, plusieurs années plus tard, après avoir recroisé C., Laura lui trouvera un poste pour la chaîne où elle travaille. Pour repousser un sentiment flou de culpabilité et se sentir quitte… 

 

C. est embauchée, elles redeviennent amies et tout est pour le mieux jusqu’au jour où C. est entrée dans son bureau et a dit : « Regarde ! Je me suis habillée en toi ! »

 

L’érotomanie ou syndrome de Clérambault, du nom du psychiatre français Gaëtan Gatian de Clérambault (1872 – 1934) qui l’a diagnostiqué, est une maladie proche (très proche même) de la psychose paranoïaque. Elle se caractérise par l’illusion délirante d’être aimé. 


Cela peut toucher n’importe qui, n’importe quand. Un regard dans le métro peut suffire pour qu’une personne se persuade que vous l’aimez. La descente aux enfers est entamée ! Lettres, cadeaux, appels téléphoniques, menaces, excuses, usurpation d’identité.


« Je suis moi. C’est elle qui n’est plus elle-même. »


Il n’y a pas de remède miracle et il n’est pas rare que l’épilogue soit tragique : meurtre… suicide. Florence Noiville signe un roman intrusif et dérangeant. Le lecteur est convié à entrer dans cette psychose, il s’interroge sur les protagonistes. Qui est vraiment malade dans cette histoire ? Laura n’en fait-elle pas un peu trop ? C. est peut-être un peu trop admirative, de là à se sentir persécutée…


Le lecteur s’interroge également sur sa propre vie, ses propres connaissances. 

 

L’atmosphère dans l’avion qui me ramène chez moi devient brusquement lourde, je n’ose plus regarder les gens, et si mon regard était mal interprété ? « Ce qui me frappe dans cette psychose, c’est la puissance de l’hallucination. Sa soudaineté. OFF/ON. »

 

Une belle réussite, avec la dose de suspens qu'on soumettrait volontiers à Hitchcock...


Pour approfondir

Editeur : Stock
Genre : litterature...
Total pages : 180
Traducteur :
ISBN : 9782234073401

L'illusion délirante d'être aimé

de Florence Noiville

Le syndrome de Clairambault est la conviction délirante, illusoire, d'être aimé de quelqu'un. Intéressée par les liens entre littérature, neurosciences et psychanalyse, la romancière et journaliste Florence Noiville illustre dans son nouveau roman les mécanismes et les répercussions de ce syndrome, qui peut entraîner vers la jalousie extrême, voire la folie meurtrière. Journaliste et écrivain, Laura Wilmote prend conscience qu'elle se trouve piégée par C., une ancienne amie d'enfance, devenue sa collègue : celle-ci s'habille pareillement, la harcèle de messages, distille de fausses informations sur internet. Peu à peu Laura se sent dépossédée de son identité, de sa liberté, d'autant plus violemment qu'elle est la seule à percevoir la relation infernale qui se joue malgré elle. C'est en interrogeant divers spécialistes qu'elle découvre les travaux du psychiatre Gaëtan Gratien de Clérambault. Comment sortir des filets d'une telle relation destructrice ? Comment ne pas se laisser contaminer par la folie ? L'illusion délirante d'être aimé nous offre un subtil et troublant jeu de rôles, et des retournements inattendus.

J'achète ce livre grand format à 17.50 €

J'achète ce livre numérique à 12.99 €