Des noms restés presque propres après le passage de Laurent Baffie

Félicia-France Doumayrenc - 06.10.2015

Livre - Dictionnaire noms propres - Laurent Baffie - chronique


Après le Dictionnaire des noms communs paru en 2012, Laurent Baffie sort enfin le très attendu Dictionnaire des noms propres (ou presque !) où l’homme de plume, humoriste talentueux, s’en donne à cœur joie en les interprétant par le biais des anagrammes.

 

 

 

Pour rappel, une anagramme est une construction fondée sur une figure de style qui inverse ou permute les lettres d’un mot ou d’un groupe de mots pour en extraire un sens ou un mot nouveau. Les anagrammes existent depuis l’antiquité, des auteurs ont choisi ainsi leur pseudonyme : ainsi, Marguerite de Crayencour connue sous le nom de Marguerite Yourcenar, Trazom qu’utilisa Mozart ou Pauvre Lélian pour Paul Verlaine et il existe des livres entiers d’anagrammes.

 

Laurent Baffie a, donc, passé au crible de notre langue et de son imagination plus de 1000 noms propres auxquels viennent, parfois, s’ajouter ses commentaires. Pour une mise en lecture, en anagramme pure :

 

« Frederic Chopin devient déchirer poncif ;

— Paul Préboist : Bar populiste ;

— Laurent Baffie : Naïf réfutable ou Fit une balafre (il a joué avec son propre nom par six fois) ».

 

Mais, il a été plus loin encore et irrévérencieux tel qu’on le connaît et l’aime ou le déteste (Laurent Baffie n’étant pas un homme qui laisse avoir, à son sujet, des sentiments neutres) et a ajouté ses commentaires pour que ses anagrammes n’en soient que plus savoureuses :

 

— « Laurence Parisot : aime le patron séculaire. Sa devise : “écris le au patron” ; 

 — Maximilien de Robespierre : il bénira sperme mixé de roi. Surtout ne me demandez pas ce que ça veut dire ! ;

— Jean-Marie Le Pen : Clame tous les soirs : “Je ramène le pain”. J’imagine que ce n’est pas pour les Français de souche. Sa devise “La Marine en jeep”. Conscient de sa décrépitude, il crie : “J’empire à l’année”.

 

Amateur de Laurent Baffie, d’humour, de plaisanteries décapantes, de rires, mais de vrais rires et non pas pincés, plongez-vous dans ce Dictionnaire des noms propres (ou presque !), le presque étant, évidemment, très important. Dans cet ouvrage, il n’épargne personne et, en jouant sur les anagrammes qui ne sont pas des exercices simples (il a d’ailleurs travaillé près de deux ans sur ses textes, on sent que c’est construit et réfléchi), il a réussi un coup de maître, étant gentil avec certains, en en égratignant d’autres au passage.

 

Comme tout bon passionné des mots, on perçoit à quel point il aime notre langue. En effet, Laurent Baffie joue avec la langue dans une déconstruction tout à fait construite, c’est-à-dire avec un humour à la Baffie (difficile de trouver un autre terme) et cet ouvrage lui ressemble. 

 

Ces anagrammes portent, elles sont souvent très judicieuses tout en flirtant avec un humour grinçant, elles sont aussi hasardeuses et facétieuses. Et, on aime parce qu’on rit, enfin on rit ! Enfin, on est loin de cette espèce de pensée unique, de pensée policée, de ce cercle germanopratin où l’on chuchote encore et où peu osent dire ce qu’ils pensent vraiment. Ce dictionnaire est rigolo, décapant, impertinent, irrévérencieux, il est à lire ou à offrir. Il est, évidemment, à parcourir.

 

Ce n’est pas un texte à lire d’une seule traite, mais c’en est un à lire à haute voix entouré d’amis ou famille (cela peut amener des fâcheries, parce qu’il n’épargne personne dont des gens que le lecteur peut adorés), oui cela peut même amener à des brouilles, mais c’est, justement là, la force de ce dictionnaire.

 

C’est pour cela qu’il nous plaît et on en redemande, j’en redemande, je suis restée sur ma faim attendant les anagrammes de Sarkozy, de Fillon et de Macron, car ce livre, depuis le début de cette rentrée littéraire, est celui qui m’aura fait le plus rire parce qu’il a l’honnêteté de ne pas se prendre au sérieux. Donc pour notre plaisir, Laurent Baffie, faites encore d’autres anagrammes que vos mots nous affubleraient. Oui, celui-ci vous l’aviez oublié. Merci à vous de nous mettre joie et rire en tête.


Pour approfondir

Editeur : Editions Kero
Genre : humour grand format
Total pages : 198
Traducteur :
ISBN : 9782366581645

Dictionnaire des noms propres (ou presque!)

de Laurent Baffie

Plus de 1 800 anagrammes incroyables trouvées par Laurent Baffie ! Le commandant Cousteau : Tout commença dans l'eau. Albert Einstein : Rien n'est établi. François Hollande : Lardon nocif hélas. Marion Cotillard : Clito mal arrondi. Alain Chabat : Habitat Canal. Nadine Morano : Mon nain adoré. Claude François : Frais du caleçon. Che Guevara : Rêva gauche. Léonard de Vinci : Créa le don divin. Vladimir Poutine : Vampire idiot nul.

J'achète ce livre grand format à €