medias

[Chronique] Les Morues, Titiou Lecoq

Clément Solym - 05.10.2011

Livre - morues - titiou - lecoq


Titiou Lecoq est une jeune femme qui a débuté son expérience de l’écriture au travers de la blogosphère. Un premier contact avec le public était nécessaire avant toute éventuelle publication. Pour son premier ouvrage Les Morues, c’est plus de trois ans de travail pour un résultat qui vaut vraiment le détour.

Ema, les Morues et les autres…

Le roman nous introduit dans une soirée Kurt Cobain entre trentenaires, où se retrouvent Charlotte et Ema, cette dernière étant l’héroïne du roman. Un prologue court qui met le ton : pas de chichis, nous sommes là pour passer un bon moment.

Ema, malgré la trentaine, peine à s’engager dans un couple. Elle fait partie de la bande des morues, tout comme Gabrielle d’Estrée, superbe descendante de celle qui fut la maîtresse d’Henri IV, Alice, barmaid dans le QG des Morues et Fred, jeune homme timide et sauvage qui peine à prendre confiance en lui.

Vient ensuite le premier chapitre qui débute par l’enterrement de Charlotte ; c’est un suicide, évènement difficile à accepter pour ses amis présents. Charlotte avait pourtant une vie professionnelle bien remplie et une vie de couple a priori pas trop mal. Ema ne parvient pas à s’y résoudre, d’autant que depuis quelques années elles s’étaient peu à peu éloignées. Comment son amie d’adolescence a-t-elle pu commettre ce geste ? Cette question va traverser l’ouvrage et trouver son sens à la toute fin de l’histoire.

Au cours de cette histoire, Ema, entourée des Morues va tenter de mener sa propre enquête. Déboussolée par cette tragédie, son univers personnel se voit déconstruit, elle n’hésite alors pas à prendre à bras le corps cette histoire qui ne tourne pas rond. Entre magouilles politiques et secrets de polichinelles, le petit groupe n’est pas au bout de ses surprises.

« Héritières du féminisme »

Les morues, ce sont donc trois filles (et un garçon), « Héritières du féminisme » comme se plait à le dire l’auteure. A travers leurs questionnements de la vie de tous les jours, elles réalisent une charte féministe et par essence idéaliste, qui établit le savoir vivre d’une femme contemporaine.

Les idées sont bonnes mais difficiles à mettre en œuvre. Nous ne sommes plus dans le féminisme de Simone de Beauvoir, mais bien dans celui de notre 21è siècle avec les préoccupations actuelles : le sexe, le travail ou encore la psychologie établis d’un point de vue purement féminin.

On mène volontiers un parallèle avec Virginie Despentes et son ouvrage King Kong Théorie, où elle réfléchit à la notion de féminisme à travers la sexualité, où le viol et la perversion ne doivent plus détruire ni faire de la femme une victime aux yeux de la population. On prend alors conscience de la condition féminine et du malaise dans lequel les femmes sont encore aujourd’hui ce qui nous donne à réfléchir.

Une fiction au service de la modernité

Une intrigue énergique qui n’hésite pas à transcender les genres. Avec quelques touches de polar, l’histoire est pleine de rebondissements ; elle traite de thèmes universels comme l’amitié, le couple, la routine amoureuse ou encore la difficulté à se construire.

Les choix sont difficiles et collent à la peau dans une société où, avec Internet, les rapports sociaux perdent de leur authenticité. Pour les protagonistes, il s’agit de trouver une identité en accord avec leur mode de vie et leurs idéaux. Vaste entreprise que d’être un individu du 21è siècle, une thèse traitée avec humour et tendresse.

Titiou Lecoq n’est cependant pas une auteure critique qui porte un regard acide sur la société, elle se sert simplement du langage actuel pour nous donner sa vision des choses.
C’est un réel plaisir que de lire cet ouvrage. Ambitieux, Les Morues offre une touche de féminité et de modernisme agréable dans l’ère du temps.

Achetez Les Morues sur Comparonet



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.