Le beau capitaine

Mimiche - 17.08.2015

Livre - Littérature grecque - Administration - Conseil d'Etat


Avec l’obstination de la jeunesse, devant la tasse de café que l’ancien conseiller – du Conseil d’Etat – à la retraite lui a offerte, l’officier insiste pour que lui soit racontée cette histoire qui lui a été promise plusieurs fois lors de ses précédentes visites.

 

Alors, après une ultime tentative pour le faire renoncer à l’écouter, pour décourager son entêtement, le vieux conseiller raconte cette histoire qui débute des années auparavant, en 1959, alors qu’il n’était encore lui-même qu’un jeune maître des requêtes du fameux Conseil d’Etat.

 

Ce samedi-là, alors que nombre des personnels des services administratifs s’agitait dans la perspective d’un départ pour le repos dominical, un jeune capitaine s’était présenté au greffe où, faisant obstacle aux tentatives de la secrétaire – Mademoiselle Phòni – pour décourager celui-ci, le jeune maître des requêtes avait insisté pour qu’elle enregistre les doléances de l’officier. Jeune, élégant, grand, l’allure assurée, son képi sous le bras, il présentait une affaire d’avancement refusé qu’il entendait contester.

 

Quelque temps plus tard, le dossier ayant suivi son chemin administratif bien classique, le maître des requêtes fut nommé rapporteur de l’affaire, chargé de la présenter à l’appréciation des juges. Son attention fut alors attirée par l’incohérence du blocage hiérarchique pour cet avancement et les appréciations élogieuses du Capitaine qui avait déjà reçu le qualificatif de Beau dans ses échanges sur le dossier avec Mademoiselle Phòni.

 

 

 

 

 

Il y a quelque chose de puissamment intemporel dans ce roman où le temps qui s’écoule semble pourtant immobile dans les couloirs et les bureaux fermés de cette Institution d’Athènes qu’est le Conseil d’Etat. Quelque chose d’inéluctablement absurde aussi comme dans un roman de Kafka. Deux mondes s’affrontent à distance – l’Armée et la Justice – sans jamais se faire face ouvertement comme dans un jeu où chacun des joueurs utiliserait des règles différentes pour avancer dans la partie.

 

A l’heure où la Grèce vient de faire la Une d’une certaine actualité, ce retour sur une période ancienne mais certainement encore largement présente dans l’esprit de tous, voire d’une actualité brûlante si on en croit les informations relatives à la corruption du système et à l’incapacité de l’Administration à faire appliquer la loi (juste pour le recouvrement de l’impôt), jette un éclairage sur ce qui, année après année, a pu mener le pays là où il est aujourd’hui.

 

Mais le roman de Ménis KOUMANDARÈAS n’est pas seulement l’affrontement d’un homme – assisté par le farouche désir de justice de son défenseur – et d’un système sans tête et donc inatteignable, c’est aussi et surtout la relation entre deux êtres que rien ne devait rapprocher et qui, pourtant, vont passer des années dans une proximité périodiquement renouvelée par les circonstances, dans une relation de confiance inébranlable de l’un envers l’autre et de l’autre envers la Justice.

 

Le récit est totalement étouffé par la solennité du Conseil d’Etat et aucun mot n’est dit – écrit ! – plus haut que l’autre malgré toute la virulence – la violence - que pourrait provoquer le constant sentiment d’injustice. Le ton est toujours feutré comme les lieux que rien ne semble pouvoir troubler.

 

Il en est jusqu’à l’admiration inavouée mais toujours sous-jacente du maître des requêtes envers le Beau Capitaine qui restera énigmatique jusqu’au bout, écrasée par le devoir, équivoque pourtant et inassouvie. 

 

Un moment de lecture absolument passionnant.


Pour approfondir

Editeur :
Genre : litterature...
Total pages :
Traducteur : michel volkovitch
ISBN : 9782915018622

Le beau capitaine

de Ménis KOUMANDARÈAS

Pourquoi la hiérarchie militaire refuse-t-elle obstinément son avancement à ce jeune capitaine ? Pourquoi le vieux conseiller d'Etat chargé de défendre sa requête est-il à ce point fasciné par lui? Quel nom donner aux sentiments qui agitent les deux hommes et à la relation qui se noue entre eux peu à peu - mais se nouera-t-elle vraiment? Voilà un roman tout en mystères.

J'achète ce livre grand format à €