Chronique : Prodigieuses créatures, de Tracy Chevalier

Clément Solym - 28.06.2010

Livre - fossiles - creation - scientifique


Dans ce nouveau roman, Tracy CHEVALIER a choisi de nous emmener au 19e siècle, sur les traces de deux pionnières de la paléontologie.

Issue d’une famille de notables, Elizabeth Philpot habitait Londres, jusqu’à ce que le mariage de son frère ne la contraigne ainsi que ses sœurs à déménager. Voici donc les trois sœurs Philpot installées dans un petit village de la côte sud. La tranquille Louise consacre ses journées à la botanique, tandis que Margaret tente de trouver sa place parmi la bonne société locale.

 
Tracy Chevalier Crédits

D’un tempérament curieux et indépendant, Elizabeth affectionne les longues promenades sur la grève. Un après-midi, son regard est attiré par un curieux galet.
C’est un fossile, lui apprend Mary Anning, fille d’un pauvre ébéniste et vendeuse aux quelques touristes de ce qu’elle appelle les « curios ».

Elizabeth développe alors une approche scientifique, tentant de comprendre l’origine de ces pierres étranges et son impact sur les théories créationnistes ayant cours à son époque. Mary quant à elle fonctionne à l’intuition, se bornant à découvrir de nouveaux spécimens.

Malgré leurs différences, les deux femmes apprendront à se respecter et à s’apprécier. Ensemble, elles feront front contre les réticences de la communauté scientifique, masculine et misogyne.

Pour avoir lu quelques-uns des précédents romans de Tracy CHEVALIER, j’avais un a priori peu favorable sur Prodigieuses Créatures. Je suspectais l’arôme de synthèse qu’apporterait un édulcorant : efficace, mais dépourvu d’authenticité.


Cependant, la lecture de Prodigieuses Créatures s’est révélée bien plus agréable que je ne l’attendais. Tracy CHEVALIER dépoussière la grande tradition des héroïnes façon Jane Austen, gagnant en sincérité sans trop affadir le fond de son sujet, les prémices de la paléontologie et la difficile acceptation des femmes par la communauté scientifique, alors essentiellement masculine.

En somme, Prodigieuses Créatures ne tient pas de la vilaine sucrette mais rappelle le croquant et l’acidité fleurie de ces bonbons vintage à la violette. N’en déplaise à vos fines bouches, mesdames et messieurs, Tracy Chealier accompagnera plaisamment vos après-midi en chaise longue cet été.


Prodigieuses créatures de Tracy Chevalier, est sur Comparonet...