Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

medias

Colorado Train, roman ado à la frontière de l'horreur

Fred Ricou - 13.11.2017

Livre - horreur roman ado - adolescence amitié roman - young adult king


Le retour de Ça de Stephen King au cinéma avec le succès que l’on connaît (en France aux alentours de 2 millions d’entrées) ; l’incroyable triomphe de la série Stranger Things saison 1 et 2 sur Netflix ; en littérature jeunesse, un roman fait également parler de lui sensiblement sur les mêmes thèmes, un premier roman d’un auteur inconnu, Colorado Train de Thibault Vermot.

 

 

Dans l’état du Colorado, à Durango en 1949, une bande d’ados vit comme n’importe quelle bande de copains. Jusqu’au jour où un garçon de leur âge disparaît en ville et qu’il est retrouvé, quelques jours plus tard, complètement déchiqueté. Stupeur, la ville qui, comme le reste du pays sort de la guerre se méfie de tout le monde. Mais là où la police ne semble pas avancer d’un pas, la bande va commencer à essayer de comprendre ce qu’il se passe et s’enfoncer dans les noirs desseins de la créature qui sème la terreur.

 

Nous ne sommes pas les seuls à l’avoir remarqué. Il y évidemment, dans ce Colorado Train, une filiation directe à l’œuvre de Stephen King, l’auteur le site d’ailleurs dans ses inspirations. Que cela soit la nouvelle Le corps paru en 1982 (qui donnera quelques années plus tard le film Stand by Me), Colorado Kid, un étrange roman policier, ou encore et évidemment Ça, Thibault Vermot connaît son King sur le bout des doigts. Comme il est souvent dit que les premiers romans des auteurs rendent hommage aux lectures qui les ont formés, il rend hommage ici au « maître de l’horreur » de la plus belle des manières.

 

Extrêmement bien construit, ce premier roman ne se lâche pas et même si en lecteur fan de King on connaît cette ambiance poisseuse et glaçante, on se laisse emporter sans aucun refus. Le lecteur est complètement immergé et fait partie intégrante de la jeune bande, et l’on se méfie, après avoir reposé le livre, de ce qui peut bien se tramer dans le noir. En revanche, même si l’auteur affirme qu’il n’avait pas regardé la première saison de Stranger Things, au moment de l'écriture de son manuscrit, en regardant de plus près la couverture, on se dit qu’il n’en est rien concernant son éditeur...

 

Paru à la rentrée, Colorado Train est rapidement devenu l’un des événements littérature « ado » tellement son style, son intelligence et son écriture sont totalement maîtrisés. Les premières critiques ont été rapidement très enthousiastes pour cet auteur repéré par les éditions Sarbacane dans la collection Exprim’ dont l'oeil affuté de son éditeur, Tibo Bérard, n'est jamais pris en défaut. 

 

Sélectionné dans la dernière short-list pour le prix des Pépites au SLPJ de Seine Saint-Denis et récemment en lice pour le Prix Vendredi, première édition de ce prix national où Thibault Vermot était à côté d’auteurs confirmés comme Anne-Laure Bondoux (lauréate de cette première édition), Stéphane Servant, Orianne Charpentier ou encore Fabrice Colin, le professeur de collège de 32 ans entre ici par la belle porte de la littérature populaire et l’on a hâte de découvrir l’étendue de son univers qui nous a tant interpellés... 

Thibault Vermot - Colorado Train - Coll. Exprim' - Sarbacane - 9782377310005 - 16€


Pour approfondir

Editeur : Sarbacane
Genre :
Total pages : 362
Traducteur :
ISBN : 9782377310005

Colorado train

de Vermot, Thibault(Auteur)

Durango, 1949. La poussie`re rouge. L'Ame¿rique profonde, a` peine sortie de la deuxie`me Guerre.C'est dans ce monde-la` que grandissent Michael et ses copains. Durham et George passent des journe¿es a` construire une fuse¿e ; le gros Don s'efforce d'e¿chapper aux brutes du colle`ge, tandis que Michael consigne les aventures de la bande dans son Cahier. L'enfance, les jeux, les re^ves comme une marmite cuisant au soleil de juillet...

J'achète ce livre grand format à 16 €