Comme un diabolique air de blues en Armorique

Auteur invité - 08.05.2018

Livre - Ciel renversé roman - Christophe Pagnon rock - Ouest bretagne polar


Ce premier roman de Christophe Pagnon, Ciel renversé, est un livre noir, cathartique, hallucinatoire. Un soir de novembre, Vladimir Kzybniek décide de quitter la capitale pour faire route vers l’ouest. Pas le grand Ouest américain, non : l’Ouest breton. Il fait route, accompagné par la musique du bluesman Robert Johnson. Et c’est l’accident au carrefour...




 

Le réveil : un flingue tchécoslovaque pointé sur la tempe. À l’autre bout du pétard : Wilko, un vieux rockeur, flanqué d’un étui à guitare. S’ensuit une cuite hallucinatoire, la rencontre de Stella dans une casse auto, son sauvetage, un meurtre et une traque menée par des monstres gémellaires.

Le road movie comme une fuite vers l’enfance, où Stella, créature mystérieuse, ramènera Vladimir à son déracinement, son arrivée en France, son refus de se rappeler. Mais c’est bien vers l’Est qu’il faut désormais faire route. La terre natale. Le western de l’Est, le « western moderne sur route avec voitures » peut commencer. 
 

Alors le film se déroule, façon Dead Man de Jim Jarmusch. Un B movie horrifique en noir et blanc, peuplé de diables, de rendez-vous aux « crossroads », de punk, de rock, de blues, où les ennemis du jour se confondent avec les fantômes de l’enfance, se rejoignant à l’ultime frontière entre la vie, la fiction, la mort.

Les images défilent, léchées, nocturnes et enneigées. Les interrogations aussi.
 

Je me souviens qu’à mon départ le ciel était zébré de nuages lumineux et glacés. Un ciel clair de novembre. J’avais quitté la capitale en début de soirée. Je voulais m’éloigner du nombril d’un monde sous perfusion et ne plus entendre les râles de ce corps usé, maintenu en une vie artificielle par des états d’urgence successifs. Je voulais aller réfléchir aux lisières. J’avais besoin de la terreur calme que m’inspire l’océan pour faire naître en moi une histoire…


Tant pour Vladimir que pour le lecteur pris au piège de ce récit saisissant. Le chemin vers l’enfance est étrange, composé d’images superposées, recomposées. Chaque précieux fragment de ce pan de mémoire reprend peu à peu sa place pour composer le tableau final. Ultime. C’est un récit à perdre haleine que nous offre Christophe Pagnon avec Le Ciel renversé.

Son écriture nous saisit tel un riff saturé de larsen. Le lecteur n’aura le temps de reprendre son souffle qu’à la contemplation des paysages dépeints comme autant de temps suspendus dans cette traque. Un temps mort qui sera l’occasion de tenter de résoudre une énigme clé... Haletant ! 
 

Éline Séjeau,
Le Cyprès-Gens de la Lune (Nevers) 

 

Christophe Pagnon – Le Ciel renversé – Editions L’insomniaque – 9782915694970 – 10 €

 

en partenariat avec le réseau Initiales




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.