Comment devenir les chouchous des régnants : moeurs et usages à la cour

Audrey Le Roy - 04.02.2019

Livre - cour royale histoire - antiquité souverains histoire - cour sociologie règne


C’est à une épopée que nous convient Victor Battaggion, directeur en chef adjoint du magazine Historia, et Thierry Sarmant, archiviste paléographe, directeur des collections du Mobilier national, entourés d’un peu moins de vingt spécialistes : professeur émérite en langue ancienne, maîtres de conférences, docteurs en histoire, professeurs des universités, journalistes, etc.


 

Une épopée qui se joue du temps et de l’espace, qui nous entraîne, grâce aux Éditions Perrin, dans l’Histoire mondiale des cours, de l’Antiquité à nos jours.

Il s’agit, dans un premier temps, de se faire une idée, plus ou moins bien déterminée, de ce qu’est le système curial. On appelle généralement « cour » les êtres gravitant autour d’une personne régnante, cela comprend les membres de la famille ; le personnel nécessaire au service du roi ou de la reine (ou quel que soit son titre) ; les favoris et favorites ; amants et maîtresses en titre ; harem quand il y en a ; les différents membres du gouvernement et conseillers.

Le prestige d’une cour tient au bon ordonnancement de nombreux éléments, ceux qui la composent bien sûr, mais également aux artistes qu’elle attire, artistes qui pourront par leurs écrits, leurs peintures, leurs musiques, leurs architectures, témoigner de l’excellence du règne en cours (par pure amitié – avec cadeaux sonnants et trébuchants – diront certains, propagande diront les autres)… Son fonctionnement et sa pérennité se font également grâce à des rites, des codes dont la plupart sont liés à la religion alors en exercice.

« Le phénomène curial est universel », il est alors passionnant d’en analyser les points communs et différences en fonction des pays, des cultures, des croyances ; de voir quelles sont les passerelles entre les différentes cours et, par là, les différents pays ; quelles en sont les évolutions dans le temps ; les changements qu’ont apportés la Révolution anglaise, la Révolution américaine et bien sûr française.

 
Relief de Darieus Ier à Persépolis  et La reine Victoria en 1842

 
À travers ce voyage, cet ouvrage nous livre une énorme prouesse, celle, pour chaque pays ou région, de nous retracer son histoire entre vingt ou trente pages. S’il est évident que l’on ne peut en faire précisément le tour, il n’en reste pas moins qu’elles nous éclairent sur des cours plus ou moins connues puisque nous passons de l’Égypte à la Chine dont « l’influence du confucianisme met les empereurs sous la pression du jugement moral des lettrés, qui constituent alors ce qu’on peut appeler l’opinion publique ».

Du Japon, qui reste aujourd’hui encore la plus ancienne monarchie existante, à la Perse qui seule résista à l’envahisseur romain, n’en déplaise à nos buveurs de potion magique. 

De la Rome de César, si peu encline à accepter un nouveau un roi qu’elle assassinera ce dernier tout en retombant néanmoins dans ses travers – seule, ou presque, la sémantique changera – ; à Byzance, où « le faste impérial a […] pour objet de frapper les esprits des étrangers. » Esprits tellement frappés qu’aujourd’hui encore nous disons « c’est Byzance » pour parler d’opulence. 

Bien entendu « nos cours » européennes sont également présentes, celles d’Italie, de France, d’Angleterre, d’Autriche, d’Allemagne avec son almanach de Gotha qui insurgea Napoléon, car il y était trop mal placé à son goût, après les Bourbons, imaginez donc !
 
Le système curial, en France, nous fait immanquablement penser à la cour de Louis de XIV, mais qu’en est-il aujourd’hui ? Qu’en est-il de nos sacro-saints régimes démocratiques ? Soyons honnêtes et objectifs, un certain héritage perdure, mais pouvons-nous pour autant parler sérieusement d’un système curial ? Cependant, ne soyons pas hypocrites, la cour « continue de faire rêver, car elle n’est pas seulement la vitrine d’un pouvoir, elle est aussi celle d’une nation ou d’un pays ? » 

Est-il utile de rappeler que des millions de personnes étaient devant leur poste pour les mariages des princes William et Harry ?

Un livre qui saura vous faire voyager et vous invitera à prolonger votre découverte grâce aux riches bibliographies qui viennent alimenter chaque fin de chapitre. 



Victor Battaggion, Thierry Sarmant – Histoire mondiale des cours ; de l’antiquité à nos jours – Perrin – 9782262072865 – 25 €


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.

Pour approfondir

Editeur : Perrin
Genre :
Total pages : 444
Traducteur :
ISBN : 9782262072865

Histoire mondiale des cours

de Battaggion, Victor ; Sarmant, Thierry

Véritable voyage dans le monde prestigieux et mystérieux des anciennes cours, ce volume offre à ses lecteurs l'insigne honneur d'être reçu à la cour de Pharaon en Egypte, à celle des empereurs de Chine et du Japon, à celle du roi des rois perse - de Darius au dernier shah d'Iran -, à celles de Rome et de Byzance, de la Sublime Porte, des Grands Moghols indiens, du Vatican, de France bien sûr, mais aussi à celles d'Angleterre, d'Autriche, d'Espagne et de Russie, ou encore dans les royaumes et principautés allemandes, scandinaves et balkaniques.

J'achète ce livre grand format à €