Coutumes du monde : partir à la compréhension de notre petite planète

Audrey Le Roy - 24.02.2016

Livre - coutumes monde - voyages tradition


« Si tu es à Rome, vis comme les Romains ; si tu es ailleurs, vis comme on y vit. » Comprendre l’idée est aisé, mais faire comme Saint Augustin se révèle un peu moins simple que prévu. Notre façon de vivre est pétrie d’us et de coutumes, ce qui rend parfois, non, soyons honnêtes, souvent, notre compréhension du monde un peu difficile. Que cela soit dans notre pays ou lors de nos voyages, nous avons affaire aux habitudes, parfois ancrées depuis des siècles, des uns et des autres. 
 

World View
Wendy Cope, CC BY 2.0


 

Les éditions du Chênes publient simultanément deux livres qui pourraient être d’un grand secours aux globe-trotteurs, Coutumes du monde de Gavin’s Clemente Ruiz, enquêteur-rédacteur au Guide du Routard et Coutumes du Japon de David Michaud, photographe et journaliste vivant au Japon. Des aspects aussi divers que la vie en société, la vie de famille, comment se tenir à table, l’art de faire la fête, les croyances, le langage du corps, etc., y sont décortiqués. 
 

Lequel de ces aspects mettre en avant ? J’hésite… les arts de la table, la spiritualité… j’ignore pourquoi en ce moment je suis plus encline à vous parler d’amour… la météo sûrement. Paraîtrait qu’au Pays de Galles, on célèbre les amoureux le 25 janvier, « les hommes offrent alors des cuillères de bois sculpté, représentant le sexe masculin, à leur amoureuse… » Sexy chocolat non ?

En France, on s’embrasse à pleine bouche un peu partout, dans la rue, au restaurant, au cinéma, j’en ai même vu se bécoter langoureusement dans la salle d’attente de mon médecin (Dieu merci il y avait assez de magazines de 1990 derrière lesquels me cacher). Bref, partout je vous disais. Si notre « french kiss » est aussi réputé que notre fromage, sachez qu’il n’est pas bien vu dans certains pays. Par exemple, il est plus que recommandé de s’embrasser en privé en Turquie, où « il est […] interdit de montrer ainsi son amour en public ».

En Nouvelle-Guinée, chez les Papous « le baiser est particulier : la tradition veut que l’on coupe les cils d’une personne avec les dents pour lui montrer son intérêt. » Mesdames, prévoyez le mascara waterproof, les maladroits ça existe !

Au Botswana, l’homme doit payer pour épouser sa dulcinée. S’il n’a pas assez d’argent, il peut l’épouser à crédit… on ne rigole pas avec le romantisme ! En Allemagne, « la mariée est kidnappée par ses amis et le futur marié doit la retrouver après avoir éclusé de nombreux gorgeons dans les bistrots », aux dernières nouvelles Angela attend toujours.
 

Et au Japon, l’art de l’amour, ça donne quoi ?

Le Japon est un pays où tout est extrêmement codifié. Les plus jeunes essaient bien de s’occidentaliser un peu, mais oublier des coutumes ancestrales et presque génétiques n’est pas aisé et, il faut l’avouer, rencontrer son ou sa promise ne paraît pas hyper évident. Les hommes et les femmes semblent se mélanger assez peu, « même dans un couple, les loisirs en commun restent anecdotiques, les sorties se faisant sans le partenaire et, généralement entre amis du même sexe. » Les rendez-vous y sont souvent arrangés, soit par la famille, soit par des amis ou collègues, enfin, après un premier rendez-vous « la fille laisse généralement passer trois jours avant de recontacter le garçon ou de lui envoyer un message. »




Tout dans la spontanéité, en définitive. Je vous laisse découvrir comment se passe un mariage à la japonaise (on est loin du mariage à la grecque, je le concède). Une fois le mariage consommé, il n’est pas rare d’attendre des enfants, si la tradition suivante a tendance à se perdre, sachez tout de même que « certains parents nomment encore leurs enfants de la manière qui était courante il n’y a pas si longtemps : Ichiro, Jiro, Saburo, Shiro, Goro … Ce qui correspond à peu près à “enfant numéro un”, […] », etc.  Dans un premier temps je me suis dit que c’était un peu spécial cette façon de faire… et puis… en y réfléchissant, ça peut éviter les : — Marguerite ? Non, je ne donnerai pas le prénom de ta grand-mère paternelle à notre fille ! Pas de mon vivant !
 

Coutumes du monde et Coutume du Japon, voici deux livres très ludiques, mais surtout instructifs qui, n’en doutons pas, nous aident, à leur façon, à devenir un peu plus tolérants. 

 

 


Pour approfondir

Editeur : Chene
Genre : tourisme &...
Total pages : 208
Traducteur :
ISBN : 9782812313028

Coutumes du monde

de Aurelie Clair

Saviez-vous que la carte de visite est un objet quasiment sacré dans les pays d'Asie ? Qu'il ne faut pas s'arrêter aux passages piétons en Egypte mais foncer droit devant ? Qu'on ne fait jamais la queue en Italie ou en Corée, c'est presque malpoli ? Qu'un enfant à Bali ne touche pas terre avant l'âge de trois mois ? Autant d'habitudes étranges que ce petit ouvrage nous fait découvrir, et nous explique à travers différentes thématiques de la vie quotidienne. De quoi ne pas commettre d'impair si vous vous rendez dans l'une de ces destinations.

J'achète ce livre grand format à 14.90 €