D'eau douce : rêverie contemplative

Cécile Pellerin - 29.10.2014

Livre - péniche - littérature jeunesse - tourisme fluvial


L'origine de ce livre destiné à la jeunesse provient d'une demande d'une compagnie théâtrale et d'un travail mémoriel sur la batellerie. Réalisé avec le concours financier de l'Agence de l'eau Seine-Normandie et édité par une petite maison d'éditions régionaliste, "à l'affût des singularités patrimoniales picardes et d'ailleurs, des modes de vie et des tendances d'hier et d'aujourd'hui", il raconte, de manière douce et poétique, un été, en bord de rivière, dans le nord de la France, là où les péniches se regardent passer, invitent à l'évasion et à la rêverie, rythment le temps des vacances.

 

Simon est un jeune garçon solitaire et rêveur qui passe ses vacances chez sa tante, près de la rivière et de l'écluse, tout occupé à regarder les péniches naviguer, à écouter les récits de son vieil ami Grand Tomy, éclusier, à observer les mariniers et les touristes.

 

Un soir d'été, enivré par la douceur du moment, Simon retourne à l'écluse et rencontre une jeune fille  sur l'une des péniches amarrées pour la nuit. Elle s'appelle Marika, ne parle pas français. Et pourtant, va naître, le temps d'une longue soirée, une relation intense entre les deux jeunes gens, toute imprégnée d'une sensibilité commune à la nature, qui  se passe de mots et devient pourtant harmonieuse et bouleversante, comme magique. En tout cas, inoubliable et presque initiatique pour le jeune garçon.

 

A travers cette rencontre toute particulière, l'auteur avec habileté et naturel, enrichit les connaissances du lecteur sur la batellerie, sa transformation progressive, l'automatisation des écluses, les conditions de passage des bateaux, décrit l'intérieur des péniches, la timonerie, cette sensation troublante d'être immergé dans la nature, de connaître un rapport au temps bien différent de l'effervescence des villes, d'être contemplatif et calme, observateur d'un environnement qu'on a perdu l'habitude de voir.

 

En parallèle, Dominique Brisson se révèle également chantre de la biodiversité, invite l'enfant à s'intéresser à ce qui l'entoure, détaillant avec surprise les nombreux insectes et animaux des berges et des rivières, tous mis en lumière par les illustrations apaisantes et  presque douces (plus réalistes que naïves cependant) de Louise Duneton, diplômée des Arts Décoratifs de Strasbourg, révélatrices d'une ambiance tranquille et encore préservée mais à protéger car la menace rôde, infime mais perceptible.

 

Un livre éveilleur de conscience, éco citoyen, utile et agréable à la fois,  plutôt destiné à des enfants de primaire.