Damnés : dans le royaume de Satan

Mimiche - 01.11.2016

Livre - enfer - humour noir - Littérature américaine


Madison Spencer avait 13 ans, était un peu boulotte, partageait sa vie dans les nombreuses résidences de ses fortunés parents aux quatre coins du monde, vivait depuis peu avec un énième frère (ou sœur parfois) adopté par ses parents à l’occasion d’un voyage ou d’une action merveilleusement caritative et bien exploitée par le milliard de communicants à leur service et regardait, en compagnie de ce dernier, dans un hôtel de luxe, la retransmission télévisée de la cérémonie des Oscars au cours de laquelle sa mère, en figure de star de cinéma, déclinait « l’Oscar du meilleur … a été décerné à … », quand elle est morte !

 

Arrivée en Enfer sans en comprendre la raison ni le processus, Madison entreprend alors une tentative de communication avec Satan tout en liant quelques relations avec des décédés divers, comme elle, et en apprenant l’infini non plus de la vie mais du temps qui commence pour elle avec cette perspective d’éternité infernale.

 

Et il semble bien que Satan et ses semblables aient fait le nécessaire pour organiser l’Enfer en y accumulant tous les rejets, tous les détritus du monde des vivants depuis les origines de l’Humanité en obligeant tous leurs pensionnaires à s’y côtoyer et à s’en accommoder.

 

Ce que Madison, très rapidement, réussit fort bien.

 

 

 

Si vous manquez de références infernales pour briller en société, il n’est pas inutile de feuilleter de livre de Chuck PALAHNIUK qui permet sans nul doute de combler des lacunes de vocables pour citer tout le panthéon des associés de Satan, des princes des Enfers, des figures de l’Hadès, des innombrables entités démoniaques que les siècles ont fait fleurir grâce à un imaginaire religieux phénoménal.

 

Toutes les époques multipliées par toutes les croyances, cela devient effectivement très vite vertigineux.

 

Au delà de cela, hormis quelques images amusantes qui jouent à critiquer le monde des vivants potentiellement vu depuis celui des morts – lequel communiquerait à sens unique avec le premier – il ne m’est pas apparu fondamental de passer plus de temps que cela sur un ouvrage qui, de mon point de vue, ne laissera pas un souvenir déterminant dans les bibliothèques !

 


Pour approfondir

Editeur : Sonatine
Genre : littÉrature...
Total pages :
Traducteur : héloïse esquie
ISBN : 9782355842573

Damnés

de Chuck Palahniuk

L'enfer selon Palahniuk. Madison, 13 ans, est la fille d'une star du cinéma et d'un producteur milliardaire. Élevée dans la religion du fun et de la culture pop, elle passe un Noël ennuyeux seule dans son pensionnat en Suisse, tandis que ses parents se consacrent à leurs projets professionnels et à l'adoption d'orphelins du tiers-monde. Mais un événement inattendu va venir illuminer ses vacances : sa mort subite. Débarquée en enfer, elle y fait la connaissance d'une bande de jeunes marginaux, une jolie fille, un sportif, un geek et un rocker, soit la version Six Feet Under de Breakfast Club. Alors qu'elle se lance dans l'exploration de ce nouvel environnement, qui lui réserve de multiples surprises, Madison se remémore sa courte existence pour essayer de comprendre ce qui a bien pu la mener à la damnation. Pour découvrir, aussi, les raisons de sa mort. En enfer, vous ne pouvez pas faire un pas sans bousculer quelqu'un de célèbre : Marilyn Monroe, James Dean, Susan Sontag. River Phoenix, Kurt Cobain. John Lennon, Jimi Hendrix, Jim Morrison, Janis Joplin. Un Woodstock permanent. Mais si l'enfer est pavé de bonnes intentions, la prose de Chuck Palahniuk ne l'est pas. Et le royaume de Satan qu'il décrit, frappé de tous les vices imaginables et de quelques-uns imaginés pour l'occasion, comme celui consistant à torturer les damnés en leur projetant en boucle Le Patient anglais, n'est rien comparé à son portrait ultradécapant du show-biz et des hautes sphères de notre société.

J'achète ce livre grand format à 17 €

J'achète ce livre de poche 7.50 €

J'achète ce livre numérique à 15.99 €