Dans l’ombre du Reich, enquêtes sur le traumatisme allemand, par Gitta Sereny

La rédaction - 23.02.2017

Livre - Dans l’ombre du Reich - enquêtes sur le traumatisme allemand - Gitta Sereny


Conseiller à tous un livre de 500 pages sur le nazisme n’est pas chose courante pour un libraire. Dans l’ombre du Reich s’impose pourtant comme une lecture majeure, trépidante et indispensable.

 

 

 

C’est avant tout l’œuvre d’une vie, celle de Gitta Sereny, journaliste émérite qui a vécu l’ascension du Reich. Elle dut s’exiler adolescente, a mené diverses actions de résistance et s’engagea après-guerre pour aider les populations rescapées des camps, notamment les enfants.

 

Enfin, elle consacra sa vie journalistique à couvrir des procès, à interroger des criminels nazis et des Allemands de tous horizons, afin de comprendre comment l’impensable avait pu se commettre et comment tenter d’y faire face ensuite.

 

Loin d’être un livre plombant, où l’horreur serait figée, solennelle, Dans l’ombre du Reich nous fait sans cesse basculer dans des réflexions vives et intenses d’une portée universelle.

 

Comment la société allemande a-t-elle basculé dans une telle « faillite morale » ? Comment des êtres humains peuvent-ils devenir de tels bourreaux ? Comment faire justice (un dossier très épineux où l’amertume est profonde) ? Comment reconstruire une nation après pareils crimes ? Comment faire face au déni voire au négationnisme ?

 

On lit tour à tour un journal de bord, un roman d’aventures, un thriller digne du Silence des Agneaux dans ses face à face avec d’anciens criminels nazis, un polar juridique et bien sûr un essai aussi profond que passionnant sur la nature humaine.

 

Preuve est faite que les horreurs résultent de mécanismes de société pervertis dont nous pouvons encore être pétris (propagande, terreur policière, management ambigu faisant appel à la menace et à la flatterie et surtout la « catégorisation » des individus).

 

Dans l’ombre du Reich nous donne une force neuve, vitale et concrète pour faire face au passé (qui est aussi celui de la France), mais aussi veiller au présent. Un ouvrage passionnant, impossible à lâcher une fois commencé, parfois éprouvant certes, mais dont la lecture est aussi indispensable que gratifiante.

 

Guillaume Bourain,
Les Saisons (La Rochelle)

 

 

en partenariat avec le réseau Initiales


Pour approfondir

Editeur : Plein Jour
Genre :
Total pages : 521
Traducteur :
ISBN : 9782370670168

Dans l'ombre du Reich

de Gitta Sereny(Auteur)

Comment une nation se relève-t-elle de ses propres crimes ? Rassemblant soixante ans d'enquêtes journalistiques et d'expériences personnelles, Gitta Sereny raconte les décennies qui ont suivi la chute du Troisième Reich dans une somme d'une ampleur unique sur l'Allemagne hantée par ses monstres. Du congrès de Nuremberg auquel elle assista enfant, par hasard, au procès Demjanjuk à la fin du siècle, en passant par la découverte, adolescente, à Vienne, des premières persécutions antisémites, par son travail auprès des " enfants volés " du Lebensborn ou ses reportages auprès de jeunes Allemands affrontant les fautes de leurs parents, elle traque la vérité en journaliste et en écrivain. Ses rencontres avec des personnalités comme Franz Stangl, Albert Speer, Leni Riefenstahl ou Kurt Waldheim sont autant de plongées dans les faux-semblants d'une génération qui commit ou accepta le pire. Ses récits d'affaires comme celle des prétendus carnets de Hitler, dont elle révèle ici, pour la première fois, la nature réelle, autant de combats avec les ambiguïtés de la mémoire. L'histoire est prise à bout portant, en train de se faire. On y assiste comme en direct, dans l'intensité et l'intimité d'une réflexion qui fut celle d'une vie entière, sur l'inhumanité des hommes et l'espoir indestructible de la rédemption.Comment une nation se relève-t-elle de ses propres crimes ? Rassemblant soixante ans d'enquêtes journalistiques et d'expériences personnelles, Gitta Sereny raconte les décennies qui ont suivi la chute du Troisième Reich dans une somme d'une ampleur unique sur l'Allemagne hantée par ses monstres. Du congrès de Nuremberg auquel elle assista enfant, par hasard, au procès Demjanjuk à la fin du siècle, en passant par la découverte, adolescente, à Vienne, des premières persécutions antisémites, par son travail auprès des " enfants volés " du Lebensborn ou ses reportages auprès de jeunes Allemands affrontant les fautes de leurs parents, elle traque la vérité en journaliste et en écrivain. Ses rencontres avec des personnalités comme Franz Stangl, Albert Speer, Leni Riefenstahl ou Kurt Waldheim sont autant de plongées dans les faux-semblants d'une génération qui commit ou accepta le pire. Ses récits d'affaires comme celle des prétendus carnets de Hitler, dont elle révèle ici, pour la première fois, la nature réelle, autant de combats avec les ambiguïtés de la mémoire. L'histoire est prise à bout portant, en train de se faire. On y assiste comme en direct, dans l'intensité et l'intimité d'une réflexion qui fut celle d'une vie entière, sur l'inhumanité des hommes et l'espoir indestructible de la rédemption.

J'achète ce livre grand format à 24.50 €