Dans le Triangle des Dinosaures, humanité en voie d'extinction

Mimiche - 24.07.2019

Livre - Guerre dinosaures - dinosaures fossiles argentine - découverte fossiles


ENQUÊTE - Le saviez-vous ?  Au pied de la Cordillère des Andes, dans la province de Neuquèn, en Patagonie (Argentine), il existe une sorte de triangle d'or.
 



Ce n'est pas l'Eldorado qui a lancé les Conquistadores à la recherche d'une sorte de pays de cocagne où l’or pousserait sous les souliers à chaque pas. Non ! Ce n'est pas de l'or qui sort de terre à profusion là-bas, ce sont des fossiles vieux de dizaines de millions d'années qui, de El Chocòn à Plaza Huincul et à Lago Barcales, ont depuis des années et des années permis de mettre à jour des vestiges d'un intérêt scientifique mondial monumental.
 
Des dinosaures comme s'il en pleuvait ! Plus gigantesques les uns que les autres ! Que des amateurs locaux, sans connaissances particulières, au hasard de pérégrinations dans ces contrées quasi désertiques ont découverts, débarrassés par le vent des couches de sable qui les protégeaient. Des vestiges immenses.
 
En 1993, l'un d'entre eux, Rubens Carolini a découvert un tibia de 1,1 mètres. Plus grand que celui du Tyranosaurus Rex ! Permettant d'identifier un nouveau géant appelé, en son honneur, Giganotosaurus Carolinii, le carnivore alors le plus grand du monde !
 
Quelques années auparavant, dans ce fameux Triangle des Dinosaures, avait été découvert l'Argentinosaurus Huinculensis qui, avec ses 40 mètres de long, 15 de haut et 80 tonnes estimées était, en attendant d'autres découvertes, l'animal terrestre herbivore le plus grand connu à ce jour.
 
Aujourd'hui, certains prétendent qu'un nouveau fossile pourrait être découvert dans cette zone chaque jour pendant plus de cent ans !
 
Alors cette manne attire les ambitions … et les convoitises ! Évidemment.
 
Les ambitions de reconnaissance internationale (du genre « c'est moi qui ai découvert la plus grosse », vertèbre ou côte ou dent, bien sûr...) dans cette zone déshéritée où les gouvernements argentins successifs ne se sont pas acharnés à favoriser et aider ces recherches !
 
Les convoitises car les pièces originales (mais aussi les copies sur moulages) se monnaient, sur les marchés parallèles, à des niveaux astronomiques.
 
Difficile de résister à de telles sollicitations quand on vit et travaille à l'année dans les bungalows, quand toutes les activités industrielles (le barrage hydroélectrique sur le Rio Limay, les forages d'hydrocarbures, …) sont incapables, après l'explosion d’activité liée aux travaux pharaoniques lors des constructions, de continuer à donner localement du travail à une population à laquelle se présente le dilemme : le chômage ou l'exil. Les privatisations réalisées par Carlos Menem, sur les conseils des Etats-Unis qui ne visaient que l'extension du néolibéralisme dans tout le continent sud-américain ayant conduit à ce que les syndicats redoutaient et prévoyaient : licenciements de masse et transformation des habitats en villes-fantômes.
 
Et donc la guerre ouverte entre scientifiques, entre élus, entre chercheurs autodidactes de fossiles dont ont pu largement profiter certains. Dont d'autres ont été la cible de médisances et de dénonciations plus ou moins avérées, plus ou moins calomnieuses, dont tous sont finalement les victimes.
  
 
Journaliste, Miguel Prenz est venu dans le Triangle des Dinosaures et il a écouté tous ces gens qui ont connu le boom économique du barrage et du pétrole et qui ont cru à un renouveau possible, après le déclin de ces deux locomotives, grâce au tourisme associé aux dinosaures. Notamment du fait de l'engouement suscité par le film Jurassic Park, mais qui aujourd'hui déchantent.
 
Il a écouté les scientifiques qui se battent pour leur ego et n'a pas manqué de citer, à leur propos, Izaac Azimov qui disait : « Il y a de fieffés scélérats parmi les scientifiques, comme dans n'importe quel autre groupe »...
 
Il a écouté les politiques qui se battent pour ramener le plus possible de la manne touristique chez eux sans remord si c'est au détriment du voisin.
 
Il a écouté les religieux créationnistes qui s'accrochent à un âge biblique de la Terre d'à peine 6.000 ans, qui refusent tout net l'évidence scientifique d'êtres qui ont été vivants des millions d'années avant et qui contestent donc toutes ces découvertes incompatibles avec le dogme ! Vade retro, Darwin et ta théorie évolutionniste satanique.
 
Ce livre est juste un reportage parfois amusant, parfois amusé, parfois dur sinon terrible pour ces populations qui finalement « comptent pour du beurre », parfois désolant. Il n’est jamais dans le jugement même face à des présomptions d'enrichissement personnel indu, mais plutôt dans le rapport des faits et des dires auxquels il a eu accès. Toujours intéressant à lire et à découvrir.
 
Par ailleurs, alors que Sud Ouest vient de se faire l'écho du début d'une nouvelle saison de fouille sur le site a priori extrêmement riche, lui aussi, d'Angeac-Charente, je serai vraiment curieux de connaître la perception de cette situation sud-américaine par les responsables de fouilles nationaux !
 
 
Miguel Prenz, trad. espagnol (Arg.) Cyril GAY – La guerre des dinosaures – Marchialy – 9791095582441 – 19 €
 

 
 
Mimiche


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.

Pour approfondir

Editeur : Marchialy
Genre :
Total pages : 250
Traducteur :
ISBN : 9791095582441

La guerre des dinosaures

de Prenz, Miguel(Auteur) CYRIL GAY(Traducteur)

En Patagonie, il existe une zone surnommée le Triangle des dinosaures. Cette enclave prospère a connu une violente crise économique dans les années 1990 due à une politique de privatisation. C'est à ce moment-là que des dinosaures arrivent à la rescousse.Lorsqu'on découvre les ossements des deux plus grands dinosaures du monde, la région devient rapidement un important pôle touristique. Pourtant, derrière ce regain de prospérité, se joue une guerre sournoise, à l'ombre des fossiles estimés à des millions.

J'achète ce livre grand format à €