De l'immense solitude des êtres humains au sein de l'univers. Ou pas.

Auteur invité - 15.02.2018

Livre - univers aliens humains - terre planete univers - êtres vivants humanité


On se gratte le crâne ou on hoche la tête ; on hausse les épaules ou on éclate de rire... Dans le monde des vingt-et-une nouvelles de science-fiction de Philippe Curval, les impressions du lecteur sont aussi variées que les registres et les techniques de l’auteur. 



 


Pour mieux se laisser envahir par les émotions et apprécier son humour noir ou potache, il faut d’abord lui emboîter le pas, de côté. Histoire de découvrir la réalité d’un autre point de vue. Histoire de s’amuser aussi. Avec lui. D’un coup de griffe fine et finaude, il égratigne joyeusement les défauts de l’homme et les travers de la société. D’un coup de patte appuyé, il « démontre par l’absurde la vacuité des activités humaines » et les catapulte dans le futur.

Dans On est bien seul dans l’univers, il n’est pas tant question de ce que le monde pourrait devenir, mais d’une suite de réflexions sur notre présent. Le cœur des récits n’est pas le progrès scientifique lui-même ou les situations extraordinaires, mais un dilemme auquel les personnages doivent faire face. « Le futur n’est qu’une option », écrit l’auteur. 
 

Ces vingt-et-une nouvelles rédigées entre 1975 et aujourd’hui ont été choisies parmi plus d’une centaine par l’anthologiste Richard Comballo. Certaines ont été publiées par des revues aujourd’hui presque introuvables ou des recueils épuisés.
 

[Extraits] On est bien seul dans l'univers de Philippe Curval 


En quarante ans d’écriture, Philippe Curval a créé Julia qui disparaît poétiquement dans l’image du paysage ; Dieu qui se cache dans le frigidaire et une flopée d’humains qui captent la musique du temps qui passe, s’enivrent pour mieux voir les extraterrestres, promènent les aliens en laisse... ou les mangent.

En quarante ans, Philippe Curval n’a cessé de désorienter le lecteur. Avec ce florilège de ses meilleures nouvelles, il continue. 

Athénaïse Merriaux 

 

en partenariat avec le CRLL Nord Pas de Calais

 

Philippe Curval – On est bien seul dans l’univers — Editions La Volte — 9782370490506 – 20 € / Ebook 9782370490513 – 10,99 €


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.

Pour approfondir

Editeur : La Volte
Genre :
Total pages : 508
Traducteur :
ISBN : 9782370490506

On est bien seul dans l'univers

de Philippe Curval

Depuis ses premiers textes publiés à l’âge de quinze ans dans Fiction ou Hara-Kiri, jusqu’à aujourd’hui pour Science-Fiction, Futurs ou Traverses, Philippe Curval n’a jamais cessé d’œuvrer pour la nouvelle, reine de la S.-F., en raison de sa capacité à spéculer logiquement autour d’une idée originale transposée au futur. Ceci en utilisant l’imaginaire scientifique en tant que moteur à explosion. Parmi les quelque cent cinquante nouvelles qu’il a publiées à ce jour, certaines se présentent sous la forme de récits d’aventures au ton singulier ; d’autres versent dans le « nonsens », s’affirment d’un humour corrosif, empruntent leur poésie au surréalisme ; la plupart s’interrogent sur notre monde en profonde mutation, fruit des rapides avancées technologiques. Par sa sélection de dix-huit titres au sein de cette multitude, cette anthologie se veut un choix exhaustif des différentes manières – et matières – de Philippe Curval, en révélant à la fois son évolution et la filiation thématique de ses textes « spectaculaires et imagés ». Une immersion complète et fascinante dans plusieurs décennies d’un art littéraire « qui prend véritablement en compte le réel, et le réel à venir, qui essaie d’écrire sur des structures sociétales nouvelles » et qui donna lieu à plusieurs grands ouvrages du genre, jusqu’à faire de leur auteur un « des incontournables protagonistes de la science-fiction française ». Préface de Simon Bréan, agrégé de lettres classiques et docteur en littérature française. Chercheur rattaché à l’équipe « Littérature française XIXe-XXIe siècles » de l’université Paris-Sorbonne et maître de conférences, ce spécialiste de la littérature de science-fiction d’expression française s’intéresse aux théories de la fiction. Secrétaire de la revue en ligne Res Futurae.

J'achète ce livre grand format à 20 €

J'achète ce livre numérique à 10,99 €