Dernière sortie pour l'Afrique : les aventures épiques d'un jeune Français au Gabon

Cécile Pellerin - 17.10.2013

Livre - Afrique - Gabon - aventure


Envies d'Afrique ? Que vous ayez voyagé ou pas sur ce continent, ce roman a de quoi vous retenir, vous séduire et vous faire passer un agréable moment.  Riche en aventures, en rebondissements, teintée d'humour, jamais ennuyeuse, cette histoire, qui sent le vécu, défile à un rythme effréné. Elle offre alors  au lecteur une image plutôt complète du Gabon, curieuse et inédite, vraiment intéressante, parfois touchante, parfois insurgée mais jamais monotone car toujours passionnée. Très affective aussi. Et c'est la grande force de ce livre attachant et bouillonnant.

 

Bartolomé Comeaux, jeune Français, signe un VIE (« la plus belle invention française depuis l'aéroplane ») pour le Gabon et intègre la Fiduciaire à Libreville. Curieux, ouvert et sans préjugés, il découvre un pays encore imprégné de Françafrique (l'armée française garantit la protection du Président gabonais), partagé entre traditions ancestrales et modernisme.

 

Entraîné par des amis, expatriés comme lui, il découvre les nuits chaudes et animées de la capitale gabonaise, s'amuse sans compter, s'enivre de Regabe et de vin de palme, se laisse aller aux rencontres débridées et  autres « conquêtes de bas-fonds » d'un soir avec les « petites ». Il profite sans honte de son statut privilégié d'homme blanc même si, au fil des pages, notre héros s'éloigne progressivement de cet univers aux relents impérialistes surannés et découvre un Gabon plus authentique.

 

Ce personnage empathique et sensible raconte successivement,  au fil d'aventures nombreuses et variées, sa rencontre avec Picaillon un jeune garçon des rues « esclavagisé », qu'il sauvera de la délinquance, son attachement à Gourmandine, jeune femme atteinte du  sida,  son immersion réellement pittoresque dans les contrées encore sauvages et non dénaturées du pays, son attirance pour la culture africaine, son amour pour une jeune métisse, Solitude et son engagement naissant pour la sauvegarde d'un patrimoine naturel menacé par les braconniers et la mondialisation.

 

A travers son récit, Bartolomé décrit le Gabon dans sa diversité, exprime les contradictions de ce pays, se positionne lui-même peu à peu, et au final trouve sa place au sein d'un pays qui n'est pas le sien. Un parcours initiatique semé d'embûches, de péripéties, d'émotions et de rencontres particulières, souvent épiques.

 

L'ensemble est convaincant, grâce notamment à une écriture personnelle inventive, un sens de l'autodérision affirmé, des expressions drôles, des chapitres souvent courts qui donnent du rythme, de l'élan à l'histoire.

 

On perçoit sans effort « l'atmosphère sirupeuse, fiévreuse et assourdissante », chaude et humide de Libreville, les odeurs d'insalubrité, les fumées de brochettes ou de poissons grillés, les vapeurs de la Regabe, de la promiscuité, du sexe. « Ca poisse, ça colle, ça grouille ». On frémit (et on rit) dans la jungle (cf. les Magnans) tant les scènes sont expressives mais jamais tragiques car le ton reste léger, souvent comique,  jamais morne

.

Un roman vraiment sympathique, à la fois instructif et distrayant,  très visuel également.

 

Le seul bémol, s'il le fallait, c'est peut être un léger défaut d'harmonie entre les différentes scènes racontées qui procure parfois à la lecture, une impression de morcellement, un manque d'unité narrative. Mais ce sentiment reste  très secondaire en comparaison du divertissement qu'offre au final ce  beau et bon roman d'aventures.