Derrière le rideau, la reine est nue

Auteur invité - 08.10.2019

Livre - Peau personnage - Les passageres - theatre actrice mise en scene


ROMAN FRANCOPHONE - Voilà un premier roman rondement mené à la manière d’un thriller avec pour sujet le théâtre. Une femme se raconte, dans La peau du personnage, avant le lever de rideau, publié aux éditions Les Passagères. Le temps du récit est celui des quelques heures qui précédent le lever de rideau.
 
 
 
La metteuse en scène, rongée par le doute, se demande pourquoi elle s’est lancée dans cette folle aventure ; monter Le Misanthrope de Molière, son Everest à elle.

Émilie Gévart étant elle-même comédienne et metteuse en scène, on comprend pourquoi ce roman a le goût de l’expérience vécue. Les coulisses du théâtre fonctionnent comme un zoom de notre pauvre humanité. Molière est là, en filigrane jusqu’à l’obsession et aussi la crainte de faire un four et de rater cette mise en scène avec laquelle cette amoureuse de la langue de Molière joue sa vie.

Être acteur c’est aimer la lumière mais pour que cette lumière rayonne, quelle part accorder à l’ombre ? Notre personnage principal est une enfant de la balle. Elle se souvient d’ailleurs parfaitement des répétitions de la troupe amateur dans laquelle ses parents travaillaient La Cantatrice Chauve de Ionesco.

La vie amoureuse de l’héroïne ressemble à un encéphalogramme plat. Elle rêve d’un amour brûlant, de grandes passions raciniennes et se dit qu’elle est peut-être passée à côté de l’amour fou. Mais pour l’heure, le compte à rebours commencé à 18 h 48 avant la première à 20 h 30 de « son » Misanthrope suffit à nourrir ses angoisses d’autant plus que l’une des comédiennes disparaît...

La seule manière d’exister est-elle d’être sur scène ? La liberté et la légitimité d’une vie passent-elles par le théâtre ? Ce roman aborde toutes ces questions mais aussi le métier d’acteur, ses joies et ses peines, l’intermittence, ce que signifie vieillir pour une comédienne, la fascination que l’on peut avoir pour un personnage, en l’occurrence Alceste, et la difficulté pour une femme d’être artiste.
 
FRANÇOISE OBJOIS

Emilie Gévart - La peau du personnage : avant le lever de rideau - Les passagères – 9791094135266 – 16 €

   



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.

Pour approfondir

Editeur : Les Passageres
Genre : littérature
Total pages : 136
Traducteur :
ISBN : 9791094135266

La peau du personnage ; avant le lever de rideau

de Gevart, Emilie

Deux heures avant les trois coups, c'est une éternité pour qui attend en coulisses. C'est dans cet intervalle que se construisent et se croisent les personnages de ce roman théâtral. Une jeune femme met en scène le Misanthrope, de Molière. Ce soir, c'est la première.

J'achète ce livre grand format à 16.00 €