Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Des femmes qui dansent sous les bombes, de Céline Lapertot

La rédaction - 13.02.2017

Livre - Des femmes qui dansent sous les bombes - Céline Lapertot roman - Congo histoire hopital


Le roman se situe au Congo mais ce pourrait être n’importe où. Dans n’importe quel pays dévasté par une guerre civile. Dans n’importe quel pays où la violence faite aux femmes est monnaie courante. Car Séraphine est une de ces femmes : promise à un homme qu’elle aime, son univers s’effondre lorsque la milice envahit son village et tue sa famille. Violée sous les yeux de son père à l’agonie, elle ne doit son salut qu’à l’arrivée de l’armée régulière.

 

 

 

A l’hôpital elle se bat contre une infection ; Blandine, une « lionne impavide » la veillant. Elle choisira la vie, mais pour quel avenir ? Quel but ? Se soume re pour mourir à petit feu ou se battre pour revivre ?

 

Séraphine rejoindra donc le clan des impavides dans l’armée régulière comme une évidence : « Ce sont les élues car elles font le choix de la vie, le choix de la défense du pays, mais aussi, cela se dit tout bas, le choix de la vengeance en se ba ant contre les hommes ».

 

Ces femmes blessées, ces sœurs de douleurs apprennent à manier le AK-47. Leur rage de vivre, leur rage de vaincre et le maigre espoir d’un pays en paix en font de redoutables soldats. Elles n’ont plus rien à perdre, elles sont meurtries... mais se relèvent.

 

Dans ce roman, il y a des scènes très sombres. La plume rugissante de Céline Lapertot explore la violence, mais ce n’est pas de la violence gratuite : il y a derrière une véritable note d’espoir, la force de la vie se distille à chaque page.

 

Les scènes de brutalité aussi bien que les moments de liesse sont décrits avec une telle justesse que la lecture de ce livre brouille les pistes : roman tiré de son imagination ou inspiré d’un vécu, d’une expérience dans un pays en guerre, peu importe dans le fond, nous sommes happés par la force et le courage de ces femmes admirables.

 

[Extrait] Des femmes qui dansent sous les bombes de Céline Lapertot 

 

Ce roman est un magnifique exemple de ce que permet la littérature : transformer l’indicible en une hymne à la vie. Il ne faut surtout pas avoir peur de lire ces livres-là.

 

Retenez bien le nom de l’auteure, nous n’avons pas fini d’entendre parler d’elle.

 

Delphine Gorréguès,

L’Autre Monde (Avallon)

 

en partenariat avec le réseau Initiales