Des prisons d'Aoste aux spectres de Rome

Nicolas Gary - 05.03.2018

Livre - Antonio Manzini Schiavone - Rocco Schiavone Aoste - crime polar Italie


Le joli mois de mai s’ouvre sous de noirs auspices : les enquêtes du passé empiètent sur les beaux jours présents. Il suffit d’une mort, odieuse, pour que l’on soit contraint d’ouvrir le grand livre de comptes : qui peut bien à ce point haïr l’inspecteur Rocco Schiavone, pour assassiner la fiancée de Sébastiano, son plus proche ami. 



 

 

Dans le commissariat d’Aoste, on a appris à vivre avec le caractère de Schiavone, sa solitude et ce comportement bourru. Mais cette fois, cela ressemble à de la dépression : prostré face à un crime incompréhensible, le sous-préfet s’effondre. Adèle dormait dans le lit de Rocco. Elle n’était pas la cible : elle est devenue le dommage collatéral. Qui voulait donc sa peau à ce point ?
 

Dans le même temps, c’est un illustre autant que sinistre mafieux qui se rappelle à son bon souvenir : Domenico Cuntera, membre de la 'ndrengheta, la branche criminelle de Calabre. Schiavone l’avait interpellé pour enlèvement, à l’occasion d’une précédente enquête. Or, Cuntera, mort en prison, n’aurait manifestement pas succombé à une crise cardiaque durant une rixe. Ni Rocco ni le juge Baldi n’arrivent à accepter la thèse d’une mort naturelle.
 

Pour un mafieux, on meurt naturellement lancé au fond d’un lac, avec les deux pieds coulés dans un bloc de béton. 

Entre Rome et Aoste, cette double enquête finira par s’emparer de lui, apportant plus de questions sur la nature de cette vengeance, dont il aurait dû faire l’objet. Dans la capitale italienne, c’est son passé — et le fantôme d’Adèle — qui le hante. À Varallo, il tente d’infiltrer la prison où Cuntera est mort pour comprendre ce qui a bien pu advenir… Deux pistes, pour tenter de boucler la boucle.

 

Rien de commun ici avec le Poirot de Christie ou plus proche, Salvo Montalbano d’Andrea Camilleri : Rocco Schiavone, pour sa quatrième aventure traîne son amère ironie où qu’il passe. Plus encore, c’est le désenchantement total face à une Italie où la corruption omniprésente offre la plus complète impunité. 

 

[Extraits] Un homme seul d'Antonio Manzini 
 

Difficile, il faut le reconnaître, d’entrer dans le roman, sans avoir lu au moins le précédent ouvrage, que Un homme seul, prolonge — et avec quel naturel… Et pourtant, le style de Manzini, que Samuel Sfez rend au mieux, est tout aussi prenant que palpitant. Jouant avec les nerfs du lecteur comme pour en éprouver la patience, il nous embarque avec une facilité déconcertante. 
 

 

Maudit printemps, d'Antonio Manzini :
rendez-vous avec la Vallée d’Aoste


Une grande partie du plaisir réside d’ailleurs dans cette balance entre le rythme rapide qu’il impulse, et l’ironie qui mitraille… Un délice.

 

Cette région d’Aoste, froide et inaccueillante pour Rocco Schiavone, finit par dévoiler de véritables charmes. Ou bien le sous-préfet a-t-il fini par se résigner ? Les amateurs rongeront leur frein d’ici au prochain roman pour en savoir plus. Quant à ceux qui le découvrent ici, les voici au comble du bonheur : trois romans les attendent déjà. 

 

Heureusement, la suite est parue l’année passée en Italie…


Antonio Manzini, trad. Samuel Sfez – Un homme seul – Editions Denoël –9782207133750 – 20,90 € / ebook 9782207133767 – 14,90 €


Texte lu sur iPhone 6 Plus
 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.

Pour approfondir

Editeur : Denoel
Genre :
Total pages : 346
Traducteur : samuel sfez
ISBN : 9782207133750

Un homme seul

de Antonio Manzini

Depuis qu’Adele, la fiancée de son meilleur ami, a été assassinée par erreur, l’inénarrable Rocco Schiavone ne croit plus en rien et s’isole dans une pension sordide. Il décide malgré tout de retrouver l’assassin de la jeune femme et se met à passer en revue tous ceux qui pourraient lui en vouloir : entre Stefania Zaccaria, qu’il a arrêtée pour proxénétisme, et Antonio Biga, malfrat septuagénaire à la retraite, la liste des candidats est longue. En parallèle, Rocco poursuit son enquête sur la famille Turrini, tous corrompus jusqu’à l’os. Rocco pense qu’ils sont les relais locaux de la ’ndrangheta, la mafia calabraise, visiblement bien implantée dans le Val d’Aoste. Rocco parviendra-t-il à aller au bout de sa traque effrénée? Trouvera-t-il le meurtrier d’Adele ? Et surtout, Rocco ne commencerait-il pas à aimer cet Aoste froid et inhospitalier qu’il prend tant de plaisir à critiquer ?

J'achète ce livre grand format à 20.90 €

J'achète ce livre numérique à 20.90...77008102.................09........1......