Deux soeurs de David Foenkinos, ou l'art délicat de la rupture

Anahita Ettehadi - 02.04.2019

Livre - David Foenkinos - deux soeurs roman - rupture amour perte


Après son roman Vers la Beauté (Gallimard, 2018), David Foenkinos revient avec un ouvrage vertigineux : Deux sœurs, paru aux éditions Gallimard. C’est l’histoire de Mathilde qui, après cinq belles années de couple et vie commune, voit sa vie partir en fumée lorsque son compagnon, Étienne, la quitte sans crier gare. La jeune femme est sidérée par la nouvelle, à tel point qu’elle ne sera plus que l’ombre d’elle-même. Sa grande sœur, Agathe, va lui venir en aide et l’accueillir dans son appartement qu’elle partage avec son mari Frédéric et leur fille, Lili.

Mais la cohabitation, dans un si petit espace, pourrait vite se révéler pernicieuse...  



 
Mathilde est une belle jeune femme, d’un naturel enjoué et positif. Elle est douce, solaire, et aime par-dessus tout son métier d’enseignante. Professeure de français dans un lycée, Mathilde transmet sa passion de la littérature — notamment l’œuvre de Flaubert — avec ferveur et joie. Seulement l’absence d’Étienne occupe peu à peu toute la place en elle, jusqu’à devenir palpable puis insoutenable.

Chaque détail, chaque lieu, ramène à l’homme aimé et le souvenir de leur union passée. La raison de son départ ajoute à la douleur de Mathilde une détresse sans nom qu’elle ne sait comment apaiser. La peine est si forte que sa vie finit par lui échapper totalement, pour dériver vers un avenir sombre et incertain.

L’aide de sa sœur est précieuse. Agathe s’occupe de sa petite sœur comme de son enfant et n’hésite pas à lui offrir un toit au moment critique — Mathilde n’ayant plus aucune notion ni la moindre emprise sur le quotidien. Son mari Frédéric se montre tout aussi bienveillant que sa femme envers sa belle-sœur. Mathilde éprouve toutefois un certain dégoût pour cette gentillesse dégoulinante ; va alors naître chez elle une jalousie à l’égard du couple, et plus particulièrement dirigée vers sa sœur — soi-disant prédestinée au bonheur.

Un lien inattendu va cependant se tisser avec sa nièce, enveloppant Mathilde d’une douceur nouvelle. L’envie commencera à poindre du côté de la mère. Et l’équilibre du foyer s’en voit tout de suite menacé... 

David Foenkinos signe un roman déconcertant sur les affres de l’amour et le caractère insidieux de certains liens fraternels. Il dresse le portrait authentique d’une femme en souffrance, complètement déconnectée du réel ; le personnage de Mathilde est d’une force inouïe et son déclin n’en est que plus bouleversant.

Dès les premières pages, le lecteur est absorbé par un chaos d’émotions qu’il éprouve au plus près de son corps, allant même jusqu’à partager la douleur profonde et infinie de la jeune femme. C’est fulgurant, instantané. 

Une rupture amoureuse, aussi banale soit-elle, peut hélas changer un individu jusqu’à la moelle. Mathilde fait l’expérience de cette métamorphose sans en avoir pleinement conscience, comme un spectateur, comme étrangère d’elle-même. L’auteur s’empare de façon tout à fait juste du mal-être à la fois physique et psychologique de la protagoniste.

Son écriture est d’une élégance et poésie folles ; c’est tantôt langoureux, tantôt âpre ; parfois ironique, mais souvent acide. 
 
David Foenkinos donne ainsi un véritable visage au déchirement, à la solitude, faisant de ces sentiments si intimes quelque chose d’universel et on ne peut plus effrayant. Car de la tristesse et de la peine peuvent découler la colère puis la jalousie, sentiments dévastateurs qui gangrènent même les liens du sang, pourtant si solides. Deux sœurs est un roman à la saveur indélébile dont l’issue s’avère redoutable. 


David Foenkinos – Deux soeurs – Gallimard – 9782072841842 – 17€


Commentaires
Bonjour,utiliser les termes "roman vertigineux" pour cet ouvrage tout au plus honnête me paraît invraisemblable. Que direz-vous alors de Flaubert justement, ou de Proust? Il faut savoir quand même mesurer ses paroles. M. Foenkinos est un honnête homme qui a bien compris ce qu'il faut faire pour plaire (surtout aux femmes). Il écrit correctement le français. C'est déjà ça. Il voudrait bien être parmi les grands. Pour cela, décidé au chef-d'oeuvre, il a pondu un ouvrage grotesque sur Charlotte que l'Obs a su parfaitement ridiculiser. A lire absolument (je veux dire la critique de l'Obs). Bref stop aux fausses valeurs.
Tout-à-fait d'accord avec le commentaire de HB,je ne suis donc pas seule à penser qu'il s'agit-là d'un roman de complaisance banal et même vulgaire sur les dernières pages !
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.

Pour approfondir

Editeur : Gallimard
Genre :
Total pages : 176
Traducteur :
ISBN : 9782072841842

Deux soeurs

de David Foenkinos

Du jour au lendemain, Etienne décide de quitter Mathilde, et l'univers de la jeune femme s'effondre. Comment ne pas sombrer devant ce vide aussi soudain qu'inacceptable? Quel avenir composer avec le fantôme d'un amour disparu? Dévastée, Mathilde est recueillie par sa soeur Agathe dans le petit appartement qu'elle occupe avec son mari Frédéric et leur fille Lili. De nouveaux liens se tissent progressivement au sein de ce huis clos familial, où chacun peine de plus en plus à trouver un équilibre. Il suffira d'un rien

J'achète ce livre grand format à 17 €