Dis au revoir à ton poisson rouge : un Rollmops à Rio

Béatrice Courau - 16.05.2018

Livre - Pascal Ruter roman - Museum enquete immortalite - roman voyage adolescence


Il a quinze ans, est skateur, a pour ambition ultime de réussir ses backflips, affublé de deux parents chercheurs obscurs. Elle a le même âge, déboule dans l’aéroport pour un séjour linguistique et va se retrouver avec lui au Brésil à traquer une « secte » au gourou étrange qui ne promet rien moins que l’immortalité. Too much? Bien sûr. Et alors?
 



Andréas rêverait de passer les vacances entières perché sur son skate à tenter des twists, mais pour son plus grand malheur, ses parents ont d’autres plans pour lui : direction l’aéroport d’Orly pour accueillir sa nouvelle correspondante anglaise. À peine a-t-il fait maladroitement connaissance avec Mary, que ses parents disparaissent mystérieusement. Sont-ils morts dans le crash d’un avion ? Andréas, malgré son sens de l’humour est désespéré. Mais Mary, qui semble dotée de ressources hors du commun, va l’aider à enquêter.
 

«  Prépare tes bagages, beau gosse, on fait un détour par le Muséum, et direction le Brésil. Dis au revoir à ton poisson rouge ».


Burlesque, tout du long, parce que l’exagération induit un comique de situation irrésistible. On attend la chute du skate, ben non, le héros tient debout, passe au travers des vols d’avions, (vol comme voleur, pas comme passager, ne jamais hésiter à voler un avion quand on a passé des heures à jouer sur simulateur) des explosions, des capteurs de mouvement, entame des réflexions philosophico-sportives de haute voltige.
 

Débridé, de rebondissements en péripéties, parce que vous enchainerez courses poursuites, combats de kravmaga, face-à-face avec des caïmans, menaces à répétition, découvertes scientifiques et autres malfrats très méchants à empêcher de nuire. Je vous rappelle que vous avez vos parents à sauver, rien de moins. Entre OSS117, Belmondo et James Bond, l’adolescence en plus, comme une cerise sur le gâteau.
 

Cocasse, de l’humour toujours, y compris celui qui s’assume et se reconnaît navrant, comme un ado pataud peut être capable d’en faire. Avec des saillies brillantes, portées par un rythme frénétique de punchlines et de saynètes aussi drôles qu’imagées.
 

« Quelques secondes après, Marie se fraie un passage entre les gravats qui commencent à s’amonceler, une énorme hache sur son épaule. Je tends mes deux mains de façon à mettre la chaîne des menottes bien en évidence contre le tuyau.

- Bon, dis-je, la chaine, là, tu cognes dessus un bon coup sec, elle devrait sauter d’un coup. Dans le film la fille s’entraine mais toi t’as pas le temps.
Et si je me rate?
- Eh ben, je pourrais plus pisser tout seul.

Elle lève la hache en fermant un œil, hésite.

- J’ai oublié de te dire un truc, mec, je suis myope.

- Raconte pas ta vie et frappe. » 


Mélancolique aussi, parce que l’auteur sait capter toutes les nuances d’une adolescence en construction entre réminiscences d’enfance et responsabilités d’adultes (on vous rappelle tout de même que ses parents lui ont été annoncés morts dans un crash d’avion, suite à leur kidnapping dans l’aéroport dont nous vous parlions plus tôt.)
 

Les méandres émotionnels adolescents sont dépeints avec une infinie précision, sous le couvert de l’humour ravageur qui imprègne tout le texte. Deuil, espoir, solitude, désarroi devant le secret de famille pressenti ou la douleur cachée, amour filial, premiers émois (parce qu’il faut bien dire que la surdouée British là, qui le traite de « Roll Mops » en veux tu en voilà , une vraie overkilleuse, geekette téméraire et petite génie débridé, est « totalement abrasive » ), c'est toute une palette délicate qui nous parle du regard de l'enseignant Pascal Ruter sur ses ados désarmants.

 

Une nouvelle fois, Pascal Ruter, qui avait signé les indispensables Cœur en braille, et Baracuda forever, revient avec un roman formidablement intelligent, too much, burlesque, intrépide, rocambolesque, de grandes questions, de grands élans.
 

« Comme dans un rêve étrange et puissant », mais dont on sortirait avec le sourire.

Formidable.
 

 

Pascal Ruter - Dis au revoir à ton poisson rouge - Didier Jeunesse - 9782278085651 - 15 € / numérique : 9782278085019 - 11,90 €
 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.