Douze “César”, sinon rien : dans l'histoire véritable de Rome

Audrey Le Roy - 29.10.2019

Livre - histoire douze Cesar - archives empire biographie - Rome empire Italie


ESSAI – Le premier à s’être intéressé à la vie des douze Césars est Suétone, il «s’est comporté en protoenquêteur. Il a réuni les indices et les documents nécessaires au travail des historiens des générations futures ». Mais il ne faut pas oublier que l’écriture de cette œuvre avait pour but d’encenser les Antonins, ainsi est-il nécessaire de ne pas considérer ses écrits pour acquis, car de toute évidence il ne fut pas toujours objectif.
 
 

 

Il est donc primordial de prendre en compte les autres sources mises à notre disposition. Il s’agit de sources textuelles, archéologiques, numismatiques, entre autres. Mais il est également important de faire appel à d’autres disciplines telles que la psychologie et plus largement les neurosciences. Il faut toujours avoir à l’esprit que l’Histoire se construit sur la somme de tous les savoirs.
 

Il n’en reste pas moins vrai que les Douze Césars de Suétone reste une œuvre majeure qui en dit autant par ses exagérations que par ses omissions.


Dans cet ouvrage, intitulé La véritable histoire des douze Césars et publié chez Perrin, la docteure en histoire et spécialiste de l’Antiquité romaine Virginie Girod a souhaité parler des hommes plutôt que des politiques, « les empereurs sont bien évidemment le produit de leur époque, mais aussi de leurs familles particulièrement toxiques et violentes. »


À force de recherches, d’études, de rédaction d’ouvrages, les historiens et en l’occurrence l’historienne se rapprochent de leurs sujets. Ils et elles en ont une vision plus précise que les néophytes que nous sommes. Cet état de fait leur permet, toujours en restant au plus près des sources, de livrer, comme ici, leurs « intimes convictions ».

Enfin ce livre met en évidence, s’il en était encore besoin, que derrière chaque grand homme (ou faible) il y a bien une grande femme (ou une castratrice).

Ces hommes et ces femmes, il faut d’abord les resituer dans une époque.
 

[Extrait] La véritable histoire des douze Césars de Virginie Girod


Est-ce qu’un individu, qui plus est un empereur, est un monstre à Rome parce qu’il a tué un homme, une femme voire un enfant ? La réponse est non. Si le matricide est tout de même très mal vu, il faut admettre que le meurtre est relativement banal, et souvent bien commode, dans la société romaine. Cela n’enlève en rien au fait qu’on préfère y échapper. Et si on n’y échappe effectivement, rien n’indique pour autant que vous allez mourir de votre belle mort, en effet le Romain déshonoré préfèrera se suicider plutôt que de vivre dans la honte.

Autre différence de taille, la condition des femmes. Est considérée comme femme celle qui est en capacité d’enfanter. Il n’est donc pas rare de marier une jeune fille de 13 ans à un homme de 40.

Virginie Girod, qui s’est également spécialisée dans la condition des femmes de l’Antiquité, disait il y a peu dans une conférence que la femme romaine était considérée soit comme une matrone, juste destinée à faire des enfants et à gérer sa maison, soit comme une prostituée, objet de plaisir. Qu’en est-il alors des femmes ambitieuses ? Elles n’ont d’autres choix que d’œuvrer dans l’ombre, là où tous les coups sont permis pour porter mari, amant où fils au sommet, « la stratégie matrimoniale d’un politicien est primordiale ».
 

Néron : itinéraire d'un empereur gâté
 

César, Auguste, Tibère, Caligula, Claude, Néron, Galba, Othon, Vitellus, Vespasien, Titus et Domitien, tels sont les douze Césars. Tous différents et pourtant si semblables dans le goût qu’ils ont pour le pouvoir, pour le luxe, en gros la démesure et ayant tous peu ou prou sombré dans une forme de paranoïa liée au pouvoir et à la solitude qu’il engendre. Paranoïa somme toute assez légitime quand on sait que sur ses douze Césars seulement quatre sont morts de cause naturelle bien qu’un doute subsiste concernant Tibère, Caligula aurait peut-être abrégé ses souffrances. Brave enfant !


Ce livre tend à mettre en évidence que le pouvoir et l’héritage de prédécesseurs illustres (César et Auguste) sont bien lourds à porter surtout quand on est entouré d’une famille prête à vous faire passer de vie à trépas à la moindre occasion.


Il ne s’agit pas ici de juger le comportement d’empereurs souvent qualifiés de tyrans, de monstres, de mégalomanes voire d’antéchrist dans le cas de Néron, mais d’essayer de comprendre leur psychologie. Virginie Girod réussit l’exploit de les rendre plus humains pour ne pas dire touchants.


Nous apprécions tout particulièrement les petites fictions qui introduisent et concluent chaque chapitre, elles permettent de mieux visualiser et conceptualiser les personnages dont il est question.


La véritable histoire des douze Césars, à l’image des quatre précédents titres de l’historienne, est à recommander à tous ceux qui souhaitent s’instruire sur la Rome antique.



Virginie Girod – La veritable histoire des douze Césars – Perrin – 9782262074388 – 24 € 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.

Pour approfondir

Editeur : Perrin
Genre : mythologie -...
Total pages : 412
Traducteur :
ISBN : 9782262074388

La véritable histoire des douze Césars

de Girod Virginie

Sous le principat d'Hadrien (117-138), l'historiographe Suétone travaille au palais comme secrétaire et bibliothécaire. Grâce aux archives impériales qu'il consulte librement, il entreprend d'écrire les biographies des premiers Césars, de Jules César à Domitien, retraçant ainsi près de cent-cinquante ans d'histoire qui ont bouleversé l'histoire de Rome. Son oeuvre, la Vie des douze Césars, riche de détails intimes sur les maîtres de Rome, est une source essentielle demeurée célèbre en dépit de ses nombreuses exagérations et inexactitudes. En replaçant les premiers empereurs dans leur contexte social, politique et surtout familial, Virginie Girod, forte de sa connaissance intime de la période, met avec talent ses pas dans ceux de Suétone et raconte leur véritable saga faite de trahisons, de manipulations et d'amours déçues.

J'achète ce livre grand format à 24.00 €