Dry, avis de sécheresse ultime en Californie

Nicolas Gary - 09.01.2019

Livre - Neal Shusterman Dry - Jarrod Shusterman Dry - sécheresse dystopie eau


DYSTOPIE YOUNG ADULT – Dans un univers apocalyptique, plus terrifiant encore à la lumière des événements survenus en Californie, Dry assèche l’esprit. Le tableau d’une société où l’eau est devenue la plus haute des richesses nous explose au visage. Avec d’autant plus d’acuité que la réalité est déjà là…


 

Depuis plusieurs années, la Californie lance des signaux alarmants quant à la gestion de l’eau : le territoire vit au-dessus de ses moyens en termes de consommation. Et il se pourrait bien qu’avec le temps et les alertes, le sujet soit finalement pris au sérieux. 

Durant l’été 2018, l’État a lutté contre une série d’incendies de forêt, découlant de la sécheresse — et dans le même temps, la multinationale Nestlé est accusée de drainer des quantités astronomiques d’eau, justement dans la forêt de San Bernardino, dont plus de 5000 hectares ont été détruits durant l’été. (voir ici)

À la lumière de pareils événements, la lecture de ce livre nous plonge dans l’urgence la plus totale. On sait que notre petite planète, bleue comme une orange, est aussi des plus fragiles en la matière. Car si ce bleu la caractérise, il n’est pas potable dans son ensemble.

Parce que c’est justement en Californie que le roman que signent père et fils Shusterman, Neal et Jarrod, se déroule. Ici, le territoire est littéralement asséché, l’Arizona et le Nevada ont décidé de couper l’alimentation en eau, et il ne reste plus rien à leur voisin. Au point que les feux de forêt deviennent aussi communs qu’une piqûre de moustique. 

Dans ce contexte, difficile de qualifier d’anticipation un pareil roman : ce qui y est écrit est probablement terrible, mais pas si éloigné de notre réalité — jusque dans le déni politique de s’attaquer de front aux problèmes posés. 

Au cœur du livre, Alyssa Morrow, 16 ans, et son petit frère, Garrett, qui ont appris jusqu’au rationnement des liquides, et espèrent encore en l’avenir. Au moins jusqu’à la mort de leurs parents. Kelton McCracken, le voisin passablement flippant, pourrait les aider, mais pour mieux les entraîner à fuir, quitter la sécheresse qui gagne, pour se mettre à l’abri. En sécurité. Là où il y a de l’eau. 

Avec une autre adolesencente, Jacqui, une SDF habituée à se débrouiller seule, ils feront face à la catastrophe, alternant des moments d’une détresse finement rendue qui enrichit encore la profondeur des personnages. Tout cela conduit à mesurer plus encore l’ampleur de la crise traversée. L’intensité n’est que rarement ponctuée de mises en perspectives de la situation. 
 
Dry assèche, comme nous le disions plus haut, laissant la gorge écrasée, tant le filtre de la fiction, la couche de vernis, nous laisse songeurs quant à l’immédiateté de pareils drames. 

La disparition rapide, voire précoce, des parents, permet aux ados de se mesurer au monde avec d’autant plus de nécessité de débrouillardise. Privés des repères imposés par ceux qui ont établi ce monde, les jeunes en dévoilent plus encore sur l’humanité. Car il y a loin de la coupe aux lèvres — entre savoir comment agir, et parvenir à agir. 

Une fois que les conditions les plus abruptes s’instaurent, qui sait encore séparer le bien du mal ? C’est à cet instant que se redéfinissent totalement les caractéristiques qui forgent l’humanité. La bascule la plus délicate : brûlante, tant elle en devient aride…


Neal Shusterman, Jarrod Shusterman, trad. Cécile Ardilly (anglais) – Dry – Collection R – 9782221221075 – 17,90 €


Commentaires
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.

Pour approfondir

Editeur : R-Jeunesse
Genre :
Total pages : 446
Traducteur : cécile ardilly
ISBN : 9782221221075

Dry

de Shusterman, Neal ; Shusterman, Jarod

La sécheresse s'éternise en Californie et le quotidien de chacun s'est transformé en une longue liste d'interdictions : ne pas arroser la pelouse, ne pas remplir sa piscine, limiter les douches... Jusqu'à ce que les robinets se tarissent pour de bon. La paisible banlieue où vivent Alyssa et sa famille vire alors à la zone de guerre. Soif et désespoir font se dresser les voisins les uns contre les autres. Le jour où ses parents ne donnent plus signe de vie et où son existence et celle de son petit frère sont menacées, Alyssa va devoir faire de terribles choix pour survivre au moins un jour de plus. A la croisée des sagas U4 et la 5e vague, un roman catastrophe aux accents prophétiques. Par l'auteur de la trilogie best-seller La Faucheuse, Neal Shusterman, et son fils.

J'achète ce livre grand format à 17.90 €