3 raisons de découvrir Iceberg Slim, le mac des lettres américaines

Antoine Oury - 22.09.2015

Livre - Du temps où j'étais mac - Iceberg Slim - Pimp


Belfond publie Du temps où j'étais mac, roman posthume (publié un an après sa mort, en 1993) signé Iceberg Slim, aka Robert Beck ou Robert Lee Maupin de son vrai nom. Un roman qui se lit plutôt comme un recueil de nouvelles, gorgé tout à la fois de moments de compassion et de cruauté, avec l'odeur des bordels et des caniveaux en embuscade. 

 

 

 

1. Un parcours atypique

 

Né en 1918, Robert Lee Maupin ne s'attarde pas sur les bancs de l'université et se retrouve dans la rue pour une carrière de souteneur. Il en tirera Pimp, qu'il écrit après 10 mois passés en cellule de confinement, dégoûté par ses années d'exploitation d'autrui et de petits larcins. Le livre, porté par sa réputation sulfureuse et une indécision du public entre fiction et autobiographie (la plupart des histoires du livre sont vraies) devient un best-seller. Plusieurs ouvrages suivront, presque tous traduits en français.

 

2. Une vision de la condition des Noirs aux États-Unis

 

La prose d'Iceberg Slim n'est pas vraiment celle de Marcus Garvey, et l'homme n'est clairement pas le fer de lance de la lutte pour les libertés civiles. Avec plus de 20 ans passés dans la rue, Slim aura malheureusement tout le loisir de contempler les ravages de la pauvreté et de la ségrégation... tout en profitant de la situation. Son discours n'en sera que plus lucide, voire désabusé, sur la façon dont le racisme monte les individus les uns contre les autres. « [L]es Black Panthers sont les authentiques défenseurs et héros de la race noire, et sont, dans leur ensemble, absolument supérieurs à cette génération de couards plus âgés à laquelle j'appartiens. »

 

3. Une prose enlevée

 

Si sa profession et ses relations sont peu fréquentables, Iceberg Slim a indéniablement la classe sur le papier : « Écoute, Jack, je suis Iceberg Slim, le mac. T'es pas fier de moi ? C'est moi le plus génial négro jamais engendré par notre famille. J'ai cinq putes qui marnent tellement pour moi que leurs culs font des étincelles. » Pas étonnant qu'il soit devenu une référence pour les rois de la punchline, les rappeurs, au rang desquels Snoop Dogg et Ice-T, qui tire son surnom de celui de Slim.

 

Un documentaire, Iceberg Slim : Portrait of a Pimp, a été réalisé sur cette figure littéraire.

 

 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.

Pour approfondir

Editeur : Belfond
Genre : litterature...
Total pages : 214
Traducteur : clélia laventure
ISBN : 9782714456762

Du temps où j'étais mac

de Iceberg Slim

"D'emblée, je tiens à dire que je suis tombé malade, rendu fou par ma détention dans une chambre de torture derrière la façade de justice et de démocratie trompeuse de l'Amérique. Mais je ne suis plus aussi malade qu'avant et, au fil du temps, je me remets de mieux en mieux. Aussi, je tiens à préciser que si j'ai voulu me lancer dans la rédaction de ces billets à un moment où l'angoisse et la souffrance m'étreignaient, c'est parce que ces expériences ont marqué la fin d'une vile existence de maquereau et ont été le prélude à une nouvelle vie, certes toujours meurtrie, mais constructive. Je ne cherche pas à " arnaquer les gogos " pour leur extorquer de la compassion."

J'achète ce livre grand format à 15 €