En croisière avec la jeune Edith Wharton

Auteur invité - 12.09.2019

Livre - La croisiere du Wanadis - Edith Wharton inedit


VOYAGES - À l’origine de ce livre, il y a un projet au long cours. Long comme une croisière qui s’étire au fil des escales et parfois des accidents de parcours. C’est d’abord l’histoire d’un manuscrit découvert par hasard sur les étagères de la bibliothèque municipale de Hyères par sa directrice Françoise Gattegno, qui signe la préface de l’ouvrage.
 


Un tapuscrit relié, flanqué d’un ex-libris d’Edith Wharton. L’écrivaine américaine, qui séjournait régulièrement dans cette commune du Var, y raconte une croisière qu’elle entreprit en Méditerranée à bord du Vanadis.

Il fallut authentifier ce journal de bord et la chance voulut que Claudine Lesage, professeure de littérature anglaise à l’université de Picardie, passât une grande partie de son temps à la bibliothèque de Hyères, pour mener des travaux sur Joseph Conrad.

Elle s’intéressa d’emblée au manuscrit inédit et se lança avec passion dans sa diffusion. D’abord dans une édition universitaire, puis, avec le soutien d’une fondation américaine consacrée à Edith Wharton, dans une belle édition agrémentée des photos de Jonas Dovydenas, photographe américain qui a refait en 2003 le voyage du Vanadis.

L’universitaire picarde, qui avait réalisé la traduction du texte, cherchait aussi un éditeur français. Elle est malheureusement décédée en 2013, avant la concrétisation de son projet. Il a fallu la persévérance de son époux Jean-Claude Lesage pour que cette traduction soit finalement publiée par Invenit, éditeur lillois.

Les lecteurs français peuvent ainsi suivre l’aventure de la jeune Edith, alors âgée de 26 ans. À l’époque, elle n’a encore écrit que quelques poèmes, mais dans ce journal transparaissent ses ambitions d’écrivain, telle une « odyssée inaugurale en littérature », écrit Claudine Lesage.

Le livre se parcourt à cette aune. On peut aussi y entrer par les photographies. Leur auteur a suivi l’écrivaine à la trace. Il a d’ailleurs eu la surprise de constater que nombre de lieux n’avaient pas changé depuis son passage.

 
MARIE-LAURE FRÉCHET

Edith Wharton, trad. Claudine Lesage, phot. Jonas Dovydenas - La croisière du Vanadis – Editions Invenit – 9782376800248 – 29 €

   



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.

Pour approfondir

Editeur : Invenit
Genre : tourisme
Total pages : 208
Traducteur :
ISBN : 9782376800248

La croisière du vanadis ; dovydenas, jonas

de Wharton, Edith ; Dovydenas, Jonas

Première traduction française d'un manuscrit découvert à la bibliothèque de Hyères, écrit à une époque où Edith Wharton n'avait produit que quelques courts essais et osait à peine rêver de devenir un jour romancière. A bord d'un yacht loué pour la circonstance l'auteure entreprend au printemps de 1888 une croisière en Méditerranée ; elle tient un journal et raconte comment voyage une riche américaine prête à toutes les aventures. Récit de voyage, tenu au plus près de la pérégrination du Vanadis, l'ouvrage est une invitation à redécouvrir une Méditerranée disparue que les photographies de Jonas Dovydenas tentent de retrouver. Au-delà de l'anecdote, c'est jusqu'à la dernière page qu'il faut lire La Croisière du Vanadis pour découvrir que, d'un cadre certes charmant mais un peu figé, récit de saynètes, de descriptions fleuries, de références historiques et architecturales, de notes semblables à celles d'un carnet de croquis relevé d'aquarelles, Edith Wharton réussit au fur et à mesure que

J'achète ce livre grand format à 29.00. €