En Islande, au pays des légendes, les traces de la guerre

Mimiche - 22.05.2020

Livre - Arnaldur Indridason - Polar islandais islande - Metailie Points


POLAR ETRANGER  - Début 1944, parmi les militaires américains stationnés autour de Reykjavík, courait déjà le bruit de leur transfert prochain pour l'Angleterre pour une vaste opération vers l'Europe sous le joug nazi. Leurs costumes enflammaient les jeunes islandaises qui se laissaient trop facilement séduire par ces soldats enjolivant leur réalité et promettant mariage, départ aux États-Unis, abondance, richesse et liberté. Toutes choses que la société islandaise encore largement rigoriste et patriarcale regardait avec dédain, sans pour autant être exempte de travers. Que chacun se chargeait de bien cacher sous le tapis.
 
 
 
Lorsque Ingiborg, sans tenir compte des injonctions appuyées de son père, avait accompagné son ami Frank, un sergent américain dont elle était amoureuse, derrière le théâtre national pour y flirter à l'abri des regards, elle ne s'attendait pas à y découvrir, derrière une caisse en carton, le corps d'une jolie jeune femme. Visiblement morte. Et, bien que Frank ait étonnamment refusé d'aller en informer la police, celle-ci en eut connaissance très peu de temps après et se mit à tenter de tirer les maigres fils dont ses enquêteurs – Flovent de la toute jeune police criminelle islandaise assisté de Thornson de la police militaire américaine –, disposaient. Des fils insuffisants pour leur permettre, alors que la guerre s'emballe, de mener l'enquête au bout.
 
Début des années 2010, à Reykjavik encore, une vieille dame s'est inquiétée auprès de la police de ne plus voir son vieux voisin depuis plusieurs jours. Un serrurier leur ayant ouvert la porte de l'appartement, les policiers constatent le décès à l'évidence serein et paisible du vieux monsieur avant qu'un détail anodin ne les amène à considérer cette mort suspecte, puis conclure à un crime.
 
En mal d'avancées sérieuses dans l'enquête ouverte, Martha, inspectrice à la Criminelle, l'a évoqué avec Konrad, son ex-collègue maintenant à la retraite : aucun indice, aucun début de piste ! Seules les certitudes de la légiste ! Mais quand elle lui a dévoilé avoir découvert des coupures de journaux relatant une autre affaire criminelle de 1944 dans un tiroir de l'appartement du vieil homme, des choses ont commencé à bouger dans la mémoire de Konrad. De vieux souvenirs. Personnels. En lien avec son père. Des bribes autour de ce vieux meurtre. Relié à ce dernier par des histoires de séances de spiritisme truquées. Un fil ? Ténu ? Peut-être. Mais, à la retraite, Konrad peut y consacrer le temps dont Martha ne dispose pas !
 
Avec près de soixante-dix ans d'intervalle entre les deux événements clés de ce polar à l'islandaise, Arnaldur Indridason sort de ce qui est la règle des policiers d'aujourd'hui : pas de technologie de pointe, pas d'ADN à toutes les pages, pas de traçage GPS de téléphones satellitaire, etc., …
 
Que du bla-bla, mais tout en finesse !
 
L'inspecteur à la retraite n'arrivera à ses fins qu'avec … un peu de chance, il faut bien le dire mais il avait un avantage que n'aura jamais le lecteur, celui de bien maîtriser sa relation avec l'écrivain-narrateur !... Blague à part, c'est une leçon de discussions ouvertes avec chacun de ses interlocuteurs et aussi d'écoute que Konrad va nous donner.
 
Rien n'est anodin et c'est grâce à ce travail méthodique, patient, obstiné, profond, d'échanges, que dans la foule des informations qui sont distillées, se dessine peu à peu l'imbrication des deux meurtres, leur lieu mais également le lien avec des histoires locales qui, souvent, sous couvert de mythes, quasi de légendes, cachent une vérité bien moins ésotérique.
 
Arnaldur Indridason nous sert là un excellent roman policier qui, en plus, fait découvrir au lecteur le rôle de base arrière au débarquement qu'a pu jouer l'Islande dans la Deuxième Guerre Mondiale et, comme il l'a déjà fait dans d'autres romans, ne manque pas d'égratigner ce toujours énervant impérialisme américain et ses représentants militaires.
 
Comme son héros-enquêteur n'a aucune légitimité puisqu'il est à la retraite, le voilà contraint à une méthode qui fait la part belle aux petites cellules grises chères à un autre enquêteur bien connu... Et c'en est très agréable.
 
Et ainsi, de détail en détail, le chemin se dessine entre une enquête menée dans l'ambiance guerrière de 1944 qui, parallèlement, s'est avérée l'un des éléments déclencheurs du changement des mentalités insulaires avec notamment une véritable lame de fond de libération des femmes, et une autre enquête qui, elle, s’avérera en être la conséquence.
 
Les légendes qui flottent dans ce pays de froidure, d'isolement et de dureté de la vie, les elfes qui procurent des explications mythiques avec lesquelles la réalité n'hésite pas à se masquer, les croyances que d'aucuns utilisent à leur profit pour en impressionner d'autres et travestir des comportements peu reluisants, tous ces éléments dont l'Islande est faite se rejoignent dans ce livre pour nous embrouiller.
 
Mais Konrad, lui, restera lucide et vigilant jusqu'au bout pour faire de ce roman un moment de lecture tout à fait passionnant.
 

Arnaldur Indridason, trad. islandais Eric Boury – Passage des Ombres (Trilogie des ombres, vol.3)
Editions Metailié – 9791022607759 – 21 €
Editions Points – 9782757875018 – 8 €
 
 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.

Pour approfondir

Editeur : Metailie
Genre : polars & thrillers
Total pages :
Traducteur :
ISBN : 9791022607759

La trilogie des ombres T.3 ; passage des ombres

de Arnaldur Indridason

Stephan Thorson semblait comme endormi... Avec stupeur, le légiste constate qu'il a été étouffé. Pourquoi assassiner un nonagénaire solitaire et taiseux ? Dans ses tiroirs, des articles sur le meurtre d'une couturière retrouvée en 1944, dans le malfamé passage des Ombres. Soixante ans plus tard, l'ex-inspecteur Konrad décide de rouvrir la double enquête. Il découvre une époque où l'Islande, tiraillée entre modernité, traditions et légendes, n'était pas tendre avec les jeunes filles...

J'achète ce livre grand format à 21.00 €

J'achète ce livre de poche 8.00 €

J'achète ce livre numérique à 5.99 €