Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Et maintenant, qu'est ce qu'on lit ?

Pauline - 20.09.2011

Livre


Bon j’ai pris un peu de retard sur mes lectures à cause d’un livre qui n’est pas très long mais que j’ai du mal à terminer : La course au Mouton sauvage de Haruki Murakami.

Du coup pour faire patienter je vais vous parler des livres que j’ai reçu ou que je vais recevoir prochainement.

Si peu d’endroits confortables, Fanny Salmeron


Alors en fait, j’aurai du le recevoir la semaine dernière dans un partenariat Vendredi lecture. Mais J’ai lu s’est un peu embrouillé les pinceaux et du coup j’ai reçu Le pain Noir.

Du coup normalement je devrais renvoyer Le pain Noir pour recevoir l’autre. Je n’ai pas encore arrêté ma décision de savoir le quel je prends. Ca sera la surprise pour vous quand vous aurez la critique de l’un ou de l’autre !

 

Mine de petits riens sur un lit à baldaquin, Radu Bata

Je ne sais pas exactement ce que c’est que ce livre ! Je l’ai reçu aujourd’hui dans le cadre de l’opération masse critique de Babelio. Masse critique c’est une centaine de livres proposés par Babelio et les éditeurs partenaires. On choisit ceux qu’on souhaiterait dans la liste et ensuite on t’en envoi un. Bien sur j’avais fait une liste de ceux qui m’intéressaient avant l’ouverture de l’opération. Mais le jour J j’étais malade, j’ai fait la grasse mat et j’ai loupé ceux qui m’intéressaient, du coup j’ai choisi celui-ci à cause du titre !

Je ne sais pas trop ce que c’est exactement, donc pour vous donner une idée, pour une fois je vous mets la 4eme de couverture ! Moi ca m’a pas spécialement éclairé !

« Radu Bata ouvre des brèches dans la nuit pour en retirer des réflexions libres. Ses petits textes, de nature et genre différents, reconstituent le parcours solitaire d’un narrateur qui préfère les fantômes aux humains. Famille, exil, désamour, langage, mort, les sujets zappent en contrepoint pour refléter une réalité éclatée. Du conte à l’aphorisme, de l’essai à la fable, du pastiche au souvenir, tout est prétexte pour zébrer la nuit d’éclairs poétiques. Cette fiction autobiographique habillée en journal est un puzzle étonnant. L’auteur y déploie une mosaïque d’écritures qui tient en haleine jusqu’au clap de fin. On n’est pas explorateur de rêves sans laisser des plumes

Extrait : Poisson d’amour

Pendant que je trompais ma femme, entre trois heures et trois heures trente, avec une nymphette aux cuisses d’écailles, à l’autre bout du lit, dans la chaleur de la nuit, elle se laissait séduire par un hippocampe plus entreprenant. Au réveil, on avait du mal à dissimuler les nageoires qui nous avaient poussé. »

Je vous avoue que l’extrait est assez étrange ! Je vous en dirais plus prochainement, je dois le lire et le chroniquer dans le mois qui vient !

Freedom de Jonathan Franzen

C’est une des grandes sorties de la rentrée littéraire, et c’est Price Minister qui me l’offre grâce à son offre « match de la rentrée littéraire ». Je recevrais surement d’autres car j’ai parrainé d’autres blogueurs et blogueuses mais pour le moment je n’ai pas de nouvelle à ce sujet et je ne sais pas si j’aurai à les chroniquer.

« Patty sera la femme idéale, c’est décidé. Mère parfaite, épouse aimante et dévouée, cette ex-basketteuse a fait, en l’épousant, le bonheur de Walter Berglund, de St. Paul (Minnesota). En devenant madame Berglund, Patty a renoncé à son goût pour les bad boys, à commencer par Richard Katz, un rocker dylanien qui se trouve être aussi le meilleur ami de Walter. Freedom raconte l’histoire de ce trio amoureux et capture le climat émotionnel, moral et politique des États-Unis entre 1970 et 2010 avec une incroyable virtuosité. Anatomie d’un mariage, ce livre propose une méditation sur les déceptions et les compromis auxquels se trouvent confrontés ces baby-boomers qui avaient voulu changer le monde. C’est aussi l’acte d’accusation le plus féroce qu’on ait vu depuis longtemps sur ce qu’est devenue l’Amérique. Mais sa plus belle réussite est sans nul doute le personnage de Patty. Telle une héroïne sartrienne égarée dans un roman de Tolstoï, elle cherche à se libérer – mais de quoi? -, tandis que les États-Unis livrent en Irak leur propre guerre napoléonienne, en tentant d’imposer la démocratie par la force. »


les matchs de la rentrée littéraire

Et en plus de tout ca, j’ai reçu la proposition d’une auteur pour chroniquer son livre en avant première ! Je vais essayer de le faire avant sa sortie en novembre mais ce n’est pas gagné !Il s'agit de Carine Karville et son livre c'est Esteb - Entre deux mondes . Je vais replonger dans un polar, j'espère qu'il sera bien !