Fable désopilante : Lafcadio, le lion qui visait juste

David Bethy - 11.07.2013

Livre - fable - Shel Silverstein - lion


Un lion qui tire au fusil ? Quelle ironie ! Et pourquoi pas un lapin qui tue un chasseur ?

Et bien ce lion-là, les abattit  jusqu'au dernier, les chasseurs, nous affirme l'oncle Shelby.

Depuis, la royale sieste des lions en toute sérénité était de nouveau possible, enfin, c'est ce que lui confia le lion. Oui, c'est un lion qui parle.

 

Quel prodige ! L'oncle Shelby, à l'époque directeur de cirque, l'invita à le rejoindre et voir le monde en lui promettant des tonnes de Marshmallows, à écouter le gentil bonimenteur, cela semblait un met précieux et incomparable.

À Alfcadio - quand on devient célèbre, on a un nom célèbre-  la gloire et la fortune, le golf, le tango et les costumes sur mesure en marshmallow.

Mais à tout obtenir d'un Grrrmpfff sans difficulté et se tenir sur ces deux pattes, la vie d'un lion peut devenir vite ennuyeuse.

 

Les éditions des « Grandes Personnes » continuent de nous surprendre. Depuis la série des « Aventuriers malgré eux ! », nous pouvions sentir que la maison créative commençait à proposer des romans pour les plus jeunes lecteurs que leur public habituel. Cette traduction du roman de Shel Silverstein, datant de 1963 et ressorti aux États-Unis en 1991, est une pépite d'humour.

 

Auteur, illustrateur, dessinateur de presse, Shel Silverstein conte au travers de son sympathique Oncle Shelby l'aventure initiatique d'un lion peu commun, sur un ton aussi détaché qu'une rencontre avec un bel éléphant en Afrique. Sur un air de l'absurde délicieux et désopilant, il nous invite sans difficulté, de la savane à la grande ville, à le suivre dans cette incroyable histoire. Il aurait été dommage de se priver de Lafcadio, le lion qui visait juste, une fable sur la cupidité et sur les essentiels qui nous rendent vraiment heureux. Propulsé au sommet de la gloire, notre lion en oublie qui il est, d'où il vient. Un vrai coup de cœur !