Folk, Philippe Fenwick

Clément Solym - 07.01.2009

Livre - Folk - Philippe - Fenwick


Dans la chambre 36 de l'hôtel de Saint Roch, on a trouvé un homme mort : plutôt problématique quand un client souhaite louer celle-ci en particulier. David, lui, travaille à la réalisation d'un gigantesque dinosaure, pour la Grande Fête des Dinosaures, avec presque toute sa famille.

Dans la forêt, un drame sévit : les cerfs deviennent une espèce en voie de disparition dangereusement menacée. La faute aux 4x4... mais surtout aux RTT. Un bûcheron a décidé de creuser un trou pour atteindre le centre de la Terre : problème, il commence à faire chaud quand on s'en rapproche...

Il y a encore cette femme, dont les moignons de jambes se nomment Thelma et Louise. Elle rencontre un homme dont le bras a été amputé lui aussi & tous deux dissertent du milieu de leur vie. Citons cette femme, décidée à poser nue pour sauver son couple et à réaliser un calendrier de photos pour émouvoir son mari...

Enfin, une autre femme, seule, que son mari a trompé avec une « putain des bois », et qui entame une thérapie en appelant les numéros de service après-vente qu'elle trouve au dos des emballages qui constituent sa liste de courses...

Toutes les histoires de Folk ont quelque chose de complètement déjanté : la vingtaine de nouvelles proposée en deviendrait complètement paniquante, tant le réel semble s'engouffrer dans une folie douce et silencieuse... Oui, mais non...

Pour ne reprendre que l'histoire de cette femme qui pose nue, intitulée Faire quelque chose, on se retrouve régulièrement déçu par les pistes qu'élabore Philippe Fenwick. Trop de possibilités qui surgissent et sont immédiatement avortées et plutôt que d'en mener une à bien, on s'arrête et rebrousse à mi-chemin, pour laisser un vide chez le lecteur.

Pourtant, on avait une ribambelle de titres prometteurs (bien qu'évidemment, certains tombent dans une certaine facilité), et chaque texte, résumé, fait sourire de tendresse ou grincer des dents, mais leur rédaction est loin d'assumer les attentes du lecteur. Les développements paraissent mal contrôlés et nombre de dérapages faussent ou tronquent l'histoire. Pas vraiment des lourdeurs, mais le choix d'un point de vue ou d'un angle de traitement qui gaspille les idées. On s'aventure pourtant avec joie dès les premières lignes... pour ne pas aller bien loin, faute d'audace, ou parce que l'histoire manque d'une chute pertinente.

Dommage, réellement, parce que l'on trouvait de prime abord des thèmes insolites et particulièrement originaux, couplés à des tableaux de vie hallucinés où des personnages en décalage avec le monde entier vivent une séquence totalement irréelle.

So... That's all, Folks...


Rretrouvez Folk, sur Place des libraires



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.