Guillaume Chérel, Un bon écrivain est un écrivain mort : Écrivain en résidence

Nicolas Gary - 17.11.2016

Livre - Guillaume Chérel - Un bon écrivain est un écrivain mort - satire édition auteurs


L’écriture d’un écrivain en résidence le dévoile le plus souvent. Difficile, parfois, d’écrire sous la pression de la commande, ou aisé et quand ça l’est cela sort d’un jet. C’est en effet en trois mois que Guillaume Chérel nous a pondu son dernier opus dont le titre est égal à son auteur, ironique et lucide : Un bon écrivain est un écrivain mort.

 

 

 

Le titre est tout autant provocateur que le livre qui est une satire du milieu littéraire, connu par ceux qui y gravitent, mais ignoré et même, voire adulé par le public qui prend quelques écrivains pour des stars que l’on retrouve, tout autant dans des magazines people que dans des journaux littéraires.

 

Les bons écrivains encore en vie sont dix auteurs qui sont, quasi, chaque année en tête des ventes. Ce qui laisse évidemment peu de place aux autres – pourtant si nombreux – qui s’ils n’ont pas eu la chance d’avoir leur couverture recouverte du fameux bandeau rouge ont peu de chance de trouver leur lectorat.

 

Le livre d’emblée donne le ton :

 

Augustin Traquenard n’hésita pas un instant. Il accepta d’emblée la proposition qu’un mystérieux inconnu lui adressait par courrier de venir animer une rencontre littéraire, durant un week-end, au monastère de Saorge.

Ce journaliste amoureux des belles lettres fut aussitôt emballé par le projet pour plusieurs raisons.

Tout d’abord le lieu. Augustin brûlait de découvrir cet ancien couvent franciscain transformé en résidence d’écriture hors du commun, niché au sommet de la vallée des Merveilles, dans le parc du Mercantour, joyau naturel des Alpes-Maritimes.

Et à lieu exceptionnel, hôtes exceptionnels. Le courrier précisait qu’autour de cette table ronde censée déclarer officiellement ouverte la cérémonie de la sacro-sainte rentrée littéraire étaient conviés dix grands écrivains à succès, triés sur le volet, figurant tous dans la liste des meilleures ventes de l’année : Frédéric Belvédère, Michel Ouzbek, Amélie Latombe, Delphine Végane, David Mikonos, Kathy Podcol, Tatiana de Roseray, Christine Légo, Jean de Moisson et Yann Moite.

Que du lourd, donc.

Du très vu-à-la-télé.

À propos de télé, Augustin Traquenard savait pertinemment qu’Anal +, la chaîne cryptée sur laquelle il animait sa toute fraîche émission, battait de l’aile. Le nouveau président-directeur général, Vincent Coloré, se comportait en impitoyable cost killer, en coupeur de têtes qui dézinguait un à un ses animateurs vedettes. Du temps de sa jeunesse, l’homme avait fait fortune en vendant du papier à rouler les joints, et on prétendait avec ironie que, depuis son arrivée, l’esprit Anal s’était envolé en

fumette.

Bref, Augustin Traquenard nourrissait beaucoup d’incertitudes sur son avenir cathodique, et cet événement culturo-people à Saorge ne pouvait que l’aider à rebondir et à se revendre ailleurs, s’il n’atteignait pas le score espéré à l’audimat.

 

 

Comme le montre cet extrait Chérel attaque fort et égratigne gentiment ses chers et tendres collègues. Et l’auteur nous entraîne dans un pastiche des Dix Petits nègres d’Agatha Christie où une voix qui n’est pas sans rappeler celle d’une téléréalité fort connue joue avec les écrivains retranchés dans le monastère.

 

Cet ouvrage est à prendre pour ce qu’il est, une farce. Il se lit facilement et peut même provoquer au début de vrais fous rire. À prévoir d’offrir en cette période où l’on songe déjà aux cadeaux, car la couverture à elle seule mérite qu’on s’y attarde.

 

 

[Extrait] Un bon écrivain est un écrivain mort de Guillaume Chérel


Pour approfondir

Editeur : Mirobole
Genre :
Total pages : 224
Traducteur :
ISBN : 9782375610329

Un bon écrivain est un écrivain mort

de Guillaume Chérel(Auteur)

Un journaliste doit animer une conférence littéraire à Saorge, un ancien monastère franciscain transformé en résidence d'auteurs. Seront là Nadine Ouelbek, Christian Légo, Amélie Latombe, Delphine Végane, Frédéric Belvédère... Une dizaine d'écrivains connus, plus quelques auteurs régionaux. Le tortillard est arrivé à l'heure, comme prévu. Tout était prévu, en fait : la rencontre devant un public ravi de voir des écrivains de best-sellers, le déroulé du débat sur la " véracité dans l'art d'écrire ", le cocktail dînatoire

J'achète ce livre grand format à 19.50 €

J'achète ce livre numérique à 11.99 €